14 août 2017

La place du désir en Tantra

Je m'attaque là à un grooos morceau... qui pour l'instant me fait l'effet d'une pelote inextricable... et pourtant je me réveille à 4h30 avec l'inspiration à ce sujet et je sens que je tiens le bon bout, alors...
(je publie ça à 7h20 et n'ai pas relu ; pardon pour les fautes s'il y en a ; j'y reviendrai un jour mais pas avant la fin du mois).

Je choisis de traiter ce thème avec le processus et les outils de CNV.

OBSERVATION
J'observe que, à plusieurs reprises, des personnes sont venues à mes stages sans être équipées pour et sans en tirer les leçons.
Voilà d'ores et déjà un constat égotique : ce que j'indique ici comme étant un constat caméra n'en est pas un. C'est une pirouette truffée de jugements.

Ah mes protecteurs sont puissants... ! Et je m'attaque à quelque chose qui active bien des peurs en moi :
- la peur de déplaire
- la peur de blesser
- la peur de me tromper
- la peur d'être incomprise
- la peur d'être jugée (et brûlée ?)
Enjoy ! Je me sens prête à ça. Et moi qui me dis non compétitrice, non challengeuse... en fait, cela dépend du combat, de l'objectif, de mon désir profond en somme.

J'observe qu'il m'a fallu un certain temps – voire un temps certain – pour accepter de constater que certaines personnes ne sont pas équipées pour évoluer suffisamment dans cette vie – en tous cas à ce moment de leur vie – pour entendre/comprendre/intégrer cette réalité : nous ne naviguons pas à un niveau vibratoire compatible, et ce que je propose ne leur est pas accessible.

Il ne s'agit pas d'élitisme mais d'une simple réalité et du respect d'un principe élémentaire : la juste place. A chacun.e de la trouver, avec ses semblables ou des relations qui lui permettent d'aller pas à pas. Il ne sert à rien de se confronter à trop gros pour soi : si la marche est trop haute et que l'on n'a pas l'entraînement nécessaire, on n'y arrive pas. Bien sûr, se confronter à ses limites est nécessaire pour les connaître, les accepter, faire avec... mais encore faut-il que la personne soit capable de les voir/sentir, les accepter, faire avec...

De la même façon, je suppose (oui oui je brise les accords Toltèques... sourire) qu'il existe sur cette Terre des enseignements auxquels je n'ai pas accès (aujourd'hui ou pour cette vie entière peut-être), que je ne suis pas capable de comprendre, d'intégrer. Peut-être m'y suis-je déjà confrontée et ne l'ai-je pas vu (pas à mon niveau d'accès), j'accepte cela : à chacun.e son job !

Et ce n'est qu'après avoir posé ce cadre (qui rassure mes parties qui ont peur) que je peux revenir à mon vrai constat caméra.
Je suis donc obligée dans ce processus de donner quelques précisions ; j'indiquerai donc des faits, des agissements de certaines personnes, sans citer leurs noms bien sûr.
Il s'agit d'exemples qui me parlent de désir mal placé.

Exemple 1 : C.
Un homme qui est venu à plusieurs stages. Et un matin de début de stage, il est venu vers les animatrices et a demandé à leur parler en particulier. Il a posé qu'il n'allait pas rester à ce stage puisqu'aucune femme ne lui plaisait... et a précisé qu'après chaque stage il avait eu une relation courte avec une femme du stage, que là il ne voyait pas avec qui ce serait possible.

Exemple 2 : M.
Un homme qui est venu à plusieurs stages.
Après un stage, harcèlement (téléphone, mails) d'une participante dont il était tombé amoureux.
Au second matin d'un autre stage, réveiller une femme à 7h20 (réveil prévu à 7h40) en se mettant sur elle (mettre les mains sur son matelas, les bras tendus) pour lui demander si elle allait bien.
A son dernier stage, après une consigne claire de ne toucher que selon la demande du massé/de la massée, j'observe qu'il caresse avec insistance les tétons de sa partenaire ; je vais demander si c'est ce qui a été demandé ; réponses évasives de la femme (« je lui dirais si ça ne me convenait pas », « ne t'inquiète pas », « ça va »...) et j'apprends par la suite que la demande expresse était du malaxage sur tout le corps.
Cette personne ne viendra plus à nos stages : il est définitivement exclu et invité à aller voir ailleurs.

Exemple 3 : J.
Un homme venu une fois.
Une proposition de massage à 4 mains ; les trinômes se créent ; il vient me parler et me dit qu'il n'a pas de désir pour les partenaires qui lui sont proposé.e.s, qu'il ne souhaite pas ni donner ni recevoir un massage sans désir pour la.les personne.s. Qu'il n'avait pas de répulsion non plus pour ces personnes, mais qu'il voulait ressentir du désir, prendre plaisir, profiter...
Je lui explique qu'il s'agit d'une méditation et que son désir ne ferait que court-circuiter le processus ; qu'il n'a pas à avoir d'intention sur l'autre ou pour l'autre dans une structure tantrique ; qu'il peut aussi essayer, commencer à toucher ou être touché et se retirer de la structure à tout moment s'il sent au fond de lui que ce n'est pas bon pour lui...
Il préfère sortir, s'allonger sur l'herbe, fumer un joint et se mettre de la musique à fond dans les écouteurs.
Cet homme a envoyé une nouvelle fiche de réservation avec un nouveau chèque ; nous l'avons rappelé et orienté vers d'autres stages, plutôt à visée thérapeutique, ou de la thérapie individuelle.

Je constate qu'il s'agit uniquement d'hommes, comme tous les autres exemples qui me viennent. Il n'y en a pas beaucoup d'autres, et énormément de contre-exemples : ouf !

Je relève là délibérément les attitudes qui ne sont pas à leur juste place et qui n'honorent pas l'Homme. Heureusement – sinon j'aurais jeté l'éponge depuis longtemps – l'immense majorité des participants à mes stages y sont à leur juste place, au juste moment pour eux-mêmes et leurs partenaires... et vivent/provoquent du nettoyage, de l'élévation ancrée, de la connexion (et non la pollution générée par ces quelques exemples).

SENTIMENT
Mes émotions m'appartiennent.
A chaque situation, plusieurs étaient présentes.

Exemple 1 :
- plutôt du dégoût.
- un peu de tristesse quant à la pollution qu'on pu subir les femmes en question et que peut-être elles ne viennent plus à cause de cela (association du Tantra avec cette expérience post-stage)
Pas de colère parce que cet homme n'a pas menti délibérément sur ses motivations ; il est paumé, sans quête et j'ai plutôt de la pitié pour lui.

Exemple 2 :
- colère : cette personne qui ose croire que ses intentions sont pures et que c'est l'autre qui a un problème (à accepter son amour, sa bonne intention, son désir de faire le bien...), médit de nous et de nos activités, qui va faire valider ses attitudes déplacées par une thérapeute (ou n'entend que ce qu'il veut/peut entendre).
- dégoût : cette personne qui pollue les femmes et salit l'image du Tantra.
- tristesse : cette personne incapable d'aller plus loin (limites atteintes et ego surdimensionné), qui salit mes sœurs, profite de leur ouverture de cœur et d'esprit pour y insinuer des doutes quant au bienfondé de leurs intuitions (car elles sentent toujours le danger... puis l'occultent parce qu'elles savent – trop – douter d'elles – comme moi-même), en aliène certaines au Tantra et bloque leur évolution pour un temps.

Exemple 3 :
- dégoût pour toutes ces addictions.
- tristesse de ne pas être en capacité d'aider, d'accompagner, de soutenir le développement de cette personne au grand cœur malade.

Et toujours un fond de culpabilité liée à mon ego :
- j'aurais dû savoir et protéger.
- j'aimerais être capable d'accueillir tout le monde et d'accompagner tout le monde sur son chemin.
- confrontation à mes propres limites.
Puis la confiance en la vie, dans le Sacré en chacun.e, qui prend le dessus après un processus de résilience.
Et tout cela me conforte aussi dans ma position : je me sens toujours à ma juste place. Et je n'ai jamais interprété une épreuve vécue pendant ou après un stage comme un échec : tout a son sens, même si je ne le vois pas toujours ou n'en vois qu'une petite partie. J'apprends, je grandis à mon rythme... et ne demande rien de plus à chacun.e.
Merci, la vie !

BESOIN
Mon besoin est de clarifier la situation : quelle est la place du désir dans le Tantra ?

Désintrication en cours...

Le désir, c'est la libido, la puissance de vie, l'impulsion nécessaire à la création, l'énergie de base. Relié au premier chakra, il est nécessaire.
Le désir peut aussi être vu comme la partie visible/sensible d'un besoin assumé ou d'un besoin plus ou moins caché.
Il y a toujours plusieurs façons de voir le même élément et toutes ont leur valeur, permettent d'avoir une vision plus globale d'une même réalité. Pour les besoins de l'exercice auquel je me livre, je vais utiliser le premier point de vu exposé, qui est davantage lié à la vision énergétique (versus vision psychique, en l'occurrence).

Donc le désir est fondamental ; les désirs sont fondamentaux ; et leur observation est fondamentale... en aucun cas leur résolution !
D'une part, la résolution du désir tue le désir : énergie perdue. J'ai envie d'un carré de chocolat ; je déguste mon carré de chocolat ; si un désir persiste c'est que mon besoin n'est pas comblé parce que je ne l'ai pas identifié ni nourri ; si mon désir s'estompe c'est que ce carré de chocolat m'aura servi de médiateur à un nourrissement autre, que je l'aurai savouré en conscience. Le désir peut aussi sauter d'un objet à un autre, et le besoin lui n'être toujours pas entendu et nourri. Mais les personnes n'ont pas à être considérées comme des objets de désir ! Non les personnes ne sont pas des objets et le désir appartient à la personne qui le ressent ; qu'elle fasse son job avec et ne pollue pas les autres en essayant (en général inconsciemment) de les enfermer dans un rôle d'objet.
Et en fait j'ai décrit l'autre part : le désir pour l'autre est un facteur de pollution... et je considère que les humains sont les cellules d'un même organisme, si bien que polluer l'autre revient à se polluer soi-même et vice-et-versa. Et je n'extrapolerai pas sur le rôle des Humains sur Terre... pas cette fois.

Or, dans une pratique tantrique, il s'agit de mettre en relation les êtres entre eux. Il s'agit d'intériorité, de part divine, de sacré ; alors que le désir est lié à la surface, à la personnalité, à l'enrobage, aux projections, absolument pas à l'être au fond...
Les seuls désirs à nourrir en Tantra, sont ceux d'avancer vers Soi (en s'aidant des méthodes fournies, de l'accompagnement bienveillant qui va avec), vers l'unité, vers l'ouverture du cœur et de l'esprit (intrinsèquement liés au corps), le désir de beauté, de bonté, de vérité, de justesse...

Les désirs égotiques ne sont pas à bannir (ils sont tout naturels et la Nature est merveilleuse, formidable, magique...), mais à observer, à assumer, à accueillir, à transcender. Et que la décision de les assouvir soit consciente, avec une ou des personnes conscientes. Sinon il ne s'agit pas de Tantra.
Et c'est ok : clairement avec mon mari je ne fais pas que du Tantra... et c'est extra !

DEMANDE
Je demande expressément à l'Univers :
- que presque toutes les personnes qui viennent à mes stages le fassent pour des raisons qui me correspondent, dont l'état d'être aujourd'hui correspond à mon état d'être aujourd'hui et à l'esprit de mes propositions
- et que j'ai maintenant la clairvoyance/le clairsenti immédiat à propos des personnes qui ne correspondent pas complètement ou pas suffisamment à mes critères, pour pouvoir parfois en accueillir néanmoins un de temps en temps, dans la mesure où c'est utile pour chacun.e, tout en étant capable d'accorder
1/ à cette personne : ma bien.veillance et une attention susceptible de lui permettre d'entrer éventuellement dans une autre phase de de compréhension, d'enlever une couche entre son ego et son être ;
2/ à ses partenaires de travail : une vigilance particulière pour les accompagner et leur éviter d'être sali.e.s dans cet état de vulnérabilité.

En effet, je reconnais que, comme chacun.e sur Terre, ces personnes font partie de moi, du Grand Tout, et je les respecte à double titre :
- d'exister, de vivre de leur mieux cette incarnation,
- pour leur courage de venir à moi, d'oser cette démarche novatrice, vers un possible – ou pas encore possible – changement (parfois, la graine germe, mais pour cela un minimum d'arrosage est nécessaire).
Et c'est beaucoup grâce à ces personnes que j'évolue : ils.elles me confrontent à mes propres limites (ego) et à ma grandeur (être), et par exemple cet article n'aurait pas émergé sans mes questionnements à leur sujet et aux réponses qui me sont venues. Sinon, je vivrais dans un monde parallèle : celui des Bisounours.

Vos réactions et commentaires m'intéressent. Vous pouvez m'écrire à oplaisirsnelly@gmail.com.
Namasté

10 août 2017

Bordeaux, début octobre : à réserver !

« Tantra : voie de l'amour et de la sexualité sacrée » et « slow sex »
à Bordeaux-centre
du 6 au 8 octobre 2017 (journées différentes et complémentaires)
__________

La sexualité sacrée est une démarche de découverte du soi intime. Cette quête n'est jamais achevée et le.la méditant.e ne s'ennuie jamais... puisque l'humain varie sans cesse et est mû en majeure partie par son inconscient.
Invitation à la douceur (avant tout pour soi-même), au retour au corps, à l'ouverture du cœur et de l'esprit, à l'authenticité, à l'humour, à la créativité, à l'humilité, à la fierté... La joie et la gratitude y trouvent leur source... aussi par l'expression des autres émotions.

Entendre "sexualité" dans le sens relationnel et énergétique : il n'y a aucune pratique sexuelle dans nos stages. La vie est relations (en soi, à soi, à l'autre, aux autres, aux événements, aux éléments). Et c'est l'énergie sexuelle qui permet à la personne de se lever et d'avancer.
Le Sacré, c'est le sentiment que notre vie a un sens, une raison au-delà de l'ego, des croyances, de la psyché humaine. C'est ce qui est connectable dans ces pratiques méditatives ; celles utilisées dans "notre" Tantra ou "notre" Slow Sex (d'autres existent, avec d'autres énergies) sont dans la communication à tous les niveaux, avec tous les sens.

« Tantra signifie : accepter ce que vous êtes. Vous êtes un grand mystère, un ensemble multidimensionnel d’énergies. Apprenez à activer ces énergies, pour accroître votre sensibilité, votre conscience, votre intelligence, votre esprit. Alors vous serez transporté.e vers un ailleurs, un espace sans temps ni limites : celui de l’ultime extase. Votre corps tout entier deviendra un Temple, un Lieu sacré. » - Osho, maître tantrique



Ces journées s'adressent aussi bien aux débutant.e.s qu'aux initié.e.s.

Jeudi 5 octobre, 19h30-21h (10€) : Nelly propose une conférence participative sur le thème « Tantra : pour quoi ? pour qui ? comment ? »

Vendredi 6 octobre, 10h-18h : Nelly anime pour les femmes uniquement, une journée « Femme tantrique », afin que chacune se connecte à son identité profonde, à corps, son sexe, son cœur, son esprit, aux autres femmes et (re)trouve ce qui la fait vibrer dans la vie.

Samedi 7 octobre, 10h-18h : Nelly et David invitent hommes et femmes, en solo ou en couple, pour une journée « fondamentaux et pratiques méditatives issues du slow sex ». Enseignements mis en pratique : être présent.e, consentement, savoir dire/recevoir oui/non, oser, observation, etc.

Dimanche 8 octobre, 10h-18h : Nelly et David proposent une journée « Tantra et massages ». Il s'agit d'un espace-temps de méditations actives, de connexion soi et à l'autre, aussi par le toucher en conscience. (Se) sentir, (se) vivre, faire en fonction de l'être, agrandir sa zone de confort, etc.

Tout ça, dans la joie et la bonne humeur !

Règles de base de nos stages :
- respect de soi, respect de l'autre (on ne va jamais au-delà de ce que l'on est prêt.e à vivre ; chacun.e avance à son propre rythme et est accompagné.e avec bien.veillance)
- confidentialité
- pas de passage à l'acte sexuel pendant nos stages
Nous sommes indépendants et n'appartenons à aucun mouvement sectaire.

Tarif : 90€ la journée / 160€ la journée pour un binôme paritaire (1 homme et 1 femme)
A partir de la seconde journée réservée : -10€ par jour et par personne
Echelonnement du règlement possible.
(Chèque de réservation d'un montant de 30€ par jour et par personne ; encaissé seulement en cas de désistement à moins de 10 jours de la session)
Repas de type auberge espagnole : avec ce qu'amènent les participants, on se régale ensemble (léger, sans alcool, 1h).
Nombre de participant.e.s limité à 12 par jour.

Un entretien téléphonique préalable à toute inscription est nécessaire, avec Nelly au 06 51 02 08 16.

1 août 2017

Bientôt en Bretagne, pour les femmes

A Sixt-sur-Aff, près de Redon (35), avec Nelly.


Chez Lydia, ce sera au féminin ! Il est en effet fort utile de d'abord se rencontrer, s'aimer soi-même et posséder des techniques (de communication, de retour à soi, des pratiques...) avant d'aller à la rencontre de l'autre.
Mes stages sont toujours des co-créations : l'intention est donnée et le programme de départ s'adapte aux participantes.
"On ne naît pas femme, on le devient ; c'est une expansion, une attitude intérieure d'acceptation mêlée de rébellion, une ouverture de nos 3 centres : corps, cœur, esprit... "
A la joie de vous accueillir et vous accompagner lors de ces journées, les femmes !
Avec sororité.

- samedi 19 août : femmes  
 "Journée Tantra et massages entre femmes" (accueil du Masculin et du Féminin en Soi, douceur, force, sororité...)
Se rencontrer soi-même en tant qu'être vivant, qu'être humain, que femme dans la communauté des femmes du monde. S'accueillir avec sa personnalité, ses blessures, ses désirs, ses besoins, ses émotions... accueillir l'autre, tout en douceur. Se connecter à son intériorité, par son propre corps comme temple sacré. Avancer avec puissance et vulnérabilité, en confiance, dans les expériences proposées par la vie terrestre.
"Tantra : voie de l'amour et de la sexualité sacrée"... pour re.venir à Soi, connecter toutes ses parties, mieux se con.naître et mieux s'aimer... puis mieux aimer l'autre.
Sentir le merveilleux d'être née avec un sexe féminin, avec le potentiel de devenir femme.

« Avant d'aller à mon premier stage Tantra, j'avais 3 enfants et j'en étais à mon second mari... mais je ne m'étais encore jamais sentie vraiment femme (plutôt fille, mère, amante, amie, travailleuse... mais pas à la dimension d'une femme ni intégrée dans la communauté des femmes)»


Pour débutantes et initiées : chacune est accompagnée selon son propre rythme.

Tarif : 80€ pour une journée
Repas en auberge espagnole (ensemble, avec ce que chacun.e amène)

28 juil. 2017

Cycle systémie

Pour la 3ème année d'affilée, Nelly a choisi de se former auprès de la Libre Université du Samadeva.
En 2017-2018, 6 week-ends seront consacrés, près de Foix (09) à en savoir/vivre à propos de la systémie (souvent appelée "constellations familiales", mais cela peut s'appliquer à bien d'autres domaines que la famille).
Pour les inscriptions avant le 1er août, il y a une réduction exceptionnelle à 912€ seulement pour ces 12 jours ! (Sinon les tarifs de 1000€ comptant ou 1140€ sont très intéressants aussi, au vu de la qualité de l'enseignement).
Qui vient en profiter ? Appelez Béatrice de ma part et je serai votre marraine.
Au plaisir !
 

22 juil. 2017

Relation entre sexe, genre et orientation sexuelle/sensuelle

Longtemps, j'ai cru que les personnes munies d'un pénis étaient des garçons ou des hommes, et les personnes munies d'une vulve étaient des filles ou des femmes. Système binaire : c'est l'un et pas l'autre, point. Et puis il y avait l'homosexualité : hommes entre eux ou femmes entre elles.
Et puis...

Et puis j'ai rencontré des « femmes » qui ne se sentaient pas femmes et des « hommes » qui ne se sentaient pas hommes.
Et puis des personnes munies d'un certain sexe, qui se sentaient dans ce sexe, ou dans l'autre sexe, ou dans les deux simultanément ou dans aucun des deux.
Et au-delà de ça, les attirances physiques sont aussi indépendantes du sexe physique et du sexe ressenti.

Mon exemple personnel est plutôt banal :
-de sexe femelle (dans le terme « féminin », il y a déjà une intention, une projection) physique et physiologique (cela non plus n'est pas évident : même dans la nature, sans intervention humaine, le visuel, les hormones et les chromosomes n'ont pas toujours la même tendance)
- je me sentais fille puis femme (stade de maturité émotionnelle et intellectuelle) depuis ma rencontre avec le Tantra 
- je suis hétérosexuelle exclusive (un seul partenaire sexuel, de sexe mâle) 
- et multisensuelle (attirance sensuelle avec de nombreuses personnes, quelques soient leur sexe, genre et orientation).

Pourtant rien de tout cela n'est évident : j'ai appris qu'il est important de ne pas préjuger de la personne que je rencontre ou que je crois connaître.
En effet, non seulement sous ces items, toutes ces cases de classement, ces étiquettes, sont ouvertes à tous les assemblages, mais en plus c'est modulable dans le temps : rien n'est figé pour la vie ; les variations sont toujours possibles et c'est uniquement la personne en question qui peut s'auto-définir.

Pour une définition plus fine du genre, j'ai la vision d'un tableau sur plusieurs dimensions qui aurait de nombreuses entrées :
- sexe physique (pas toujours évident à voir)
- chromosomes sexuels (XX ou XY)
- sexe hormonal (naturel et chimiquement adapté)
- genre (ressenti : femme, homme, les deux, aucun des deux)
- taux d'intégration, d'acceptation de son sexe et de son genre et de ses orientations/attirances
- taux de maturité sexuelle (ressenti : échelle entre enfant et adulte)
- taux d'acceptation de ses propres désirs personnels (sexuels et sensuels) versus refoulement
- taux d'acceptation des désirs des autres (de chaque autre, qu'il.elle pose son désir verbalement ou pas, consciemment ou pas) versus refus
- taux d'acceptation de tes propres caractéristiques sexuelles secondaires (seins, pilosité, structure, peu...)... et de celles de ton.ta.tes partenaire.s
- tendance à trouver beaux/laids les corps selon leur sexe et leurs caractères sexuels secondaires
- sensations dans les différentes parties du sexe, dans le ventre, dans le cœur... selon chaque situation, et leur évolution
- tendance à écouter son sexe
- tendance aux troubles / maladies / malaises au niveau sexuel
- lubrification (nombreux paramètres aussi)
- émotionnalité du sexe (lien sexe-coeur et sexe-psyché)
- lien sexe-esprit (pratiques tantriques)
- orientation sexuelle (critères d'attirance sexuelle : exclusivement sexe mâle ou femelle ? les deux ? aucun des deux ?)
- critères de l'attirance sexuelle/sensuelle ?
- gestion de l'orientation sexuelle (désirs mis en actes ? par quels moyens ? jusqu'à quel point ?)
- orientation sensuelle
- gestion de l'orientation sensuelle (désirs mis en actes ? par quels moyens ? jusqu'à quel point ?)
- conscience (ou recherche?) des besoins derrière les désirs ?
- relations sexuelles : fréquence ? durées ? avec partenaire.s ? avec pénétration ? (sexuelle ? buccale ? anale ?)
- vision de la relation sexuelle : sens, raison, quête, aspiration ?
- taux de présence lors de la relation sexuelle ou sensuelle ? (tendance à penser à autre chose ? à fantasmer ? à se projeter dans l'après ? à essayer de satisfaire l'autre ? à avoir un objectif ?...)
- taux de sensations ? sur quelles zones du corps ?
- quels critères déclenchent ton désir sexuel/sensuel ?
- tendance à la froideur/tumescence ? (échelle de 0 à 10)
- tendance à la (non) satisfaction ? (échelle)
- taux de libido selon les heures ? les saisons ? les situations ? le cycle hormonal ? le.la partenaire ? l'état l'esprit ? la qualité de la relation ? ...
- tendance à s'auto-satisfaire sexuellement ? Sensuellement ? au à vouloir de l'autre ? (avec ou sans demander ?)
- auto-érotisation : habituelle ? taux de possibilité ?
- tendance à faire l'amour pour soi ? ou pour l'autre ? ou pour la relation ?
- taux d'énergisation selon la pratique sexuelle ? selon le partenaire ?
- capacité à méditer pendant l'acte sexuel ou sensuel ?
- taux d'auto-acceptation sexuelle/sensuelle/de genre/d'attirance.s/orientation.s
- ton taux d'acceptation des autres (qui acceptent ou qui acceptent moins les différences)
- orientation sexuelle/sensuelle liée à des traumatismes ?
- taux de difficulté/facilité à dire à la famille/aux ami.e.s … et à être accepté.e telle que tu te positionnes
- tendance à placer ta libido dans ta sexualité ? ta sensualité ? ailleurs ?
- désir de garder du mystère ? (envers soi, envers l'autre, envers certain.e.s)
- tendance à la revendication hétéro-normée ou hyper-genrée ? (taux)
- vision du féminisme ? du patriarcat ?
- limites à l'acceptation de l'autre dans ses différences (aussi y incluant la possibilité de faire et/ou d'élever des enfants)
- sens de la relativisation de l'importance du sexe, du genre, des désirs, du faire...
- pratiques sexuelles ? (taux d'acceptation/refoulement pour chacune)
- pratiques sensuelles ? (taux d'acceptation/refoulement pour chacune)
- taux de curiosité ? (vis-à-vis de soi, de l'autre, des pratiques...)
- etc
(Précision : les réponses à ces questions ont un intérêt pour toi-même, pour mieux te connaître dans l'instant et dans ton processus ; nous ne te les poserons pas.)

Non seulement la réalisation de ce tableau semble compliquée, mais en plus l'état des lieux ainsi marqué/pointé serait sans cesse mouvant... et nous voilà, simples humains, comme autant d'étoiles brillant dans le multivers ! En effet, l'univers ne pourrait pas contenir un diagramme avec autant d'entrées, d'où l'idée de le placer sur une multitude d'autres dimensions aussi !
Et la brillance de chaque étoile n'a rien à envier à celle des autres : toutes complémentaires et merveilleuses à sa manière.
Le Tantra est une voie du milieu, d'acceptation, d'ouverture, d'inclusion, d'enrichissement réciproque... et n'a pas de limites... comme la vie !

Si ta recherche correspond à ce que nous proposons et que tu t'engages à notre cadre (respect de soi, de l'autre, de l'esprit des propositions, confidentialité, pas de relations sexuelles), tu seras accueilli.e à nos stages quelque soit le point du multivers sexuel/sensuel depuis lequel tu choisis de venir. Nous avons tou.te.s à gagner à nous rencontrer et à pratiquer le Tantra, au-delà de tout clivage ou dogme !

20 juil. 2017

Nouvelle vidéo

Merci à Cyril Skinazy, de ZeroTV et de By Courtesy, pour sa proposition de me rencontrer et faire une interview sur ma vision/transmission du Tantra.
 

20 juin 2017

Attention / la tension : quelles relations ?

C'est aujourd'hui le sujet de l'attention qui retient la mienne.
En effet, j'ai tendance à croire que le plus beau cadeau que je peux recevoir et faire, c'est la présence réelle, la vigilance, liée à l'attention portée à ce qui se passe dans l'instant, dans la relation (à soi, à l'autre, aux autres).
Et pourtant... le "secret" d'une attention de qualité, ne serait-il pas la détente, le contraire de la tension donc ? Non la distraction ou l'inattention, mais bien la gestion des tensions pour aller vers la présence à tous les niveaux. Car qui dit tension dit difficulté, empêchement, voire blocage dans la circulation énergétique... et donc rapidement perte de la qualité de l'attention.
Dans notre culture, "être attentionnée" suggère d'être au service de l'autre, à ses petits soins, et souvent oublieux de soi à cette occasion. Notre Tantra pose clairement qu'il est impossible d'être vraiment avec l'autre sans lui mettre de pression si l'on est dans l'oubli de soi (car dans ce cas il y a déséquilibre dans la relation, ou relation faussée, et donc manques et souffrances).
J'associe la qualité d'attention au zanshin japonais ("esprit qui demeure") : la vigilance, aussi dans le prolongement de l'action, aussi prolongée par l'action, aussi pendant l'action...
Et si étymologiquement, le mot attention vient du latin "attentio" signifiant "tension de l’esprit vers quelque chose", cette proposition n'était peut-être pas à la base, au temps de grands philosophes, ce qui est parfois suggéré aujourd'hui et racine de nombreux stress. En effet, "tendre vers" parle plutôt d'un désir, d'une attitude positive et ouverte, d'un positionnement de chercheur de vérité... et non d'une tension (musculaire, corporelle, émotionnelle, psychique).
Si bien que l'attention telle que je la propose, telle que je la demande aussi aux participant.e.s lors des stages, est exempte de tension : elle est soutenue par le travail d'observation (rappel de soi), lui-même appelant naturellement une position de détente et une respiration qui se pose, entraînant donc une circulation fluide à tous les niveaux (souffle, sensations, émotions, pensées, intuitions).
Et je propose une nouvelle façon de construire ce terme d'"attention" : du préfixe "a" (sans, manquant de) et "tension", parce que oui c'est sans tension, dans la simple (et la plus complète possible) présence qu'apparaît l'instant d'attention profonde et légère (début de conscience) liée à la présence aux 3 centres de l'humain (corps, cœur, esprit).
Ce n'est qu'en étant capable d'attention à soi-même que l'humain peut être capable d'attention à l'autre et aux autres. Il est illusoire de croire possible de s'oublier en étant en relation vraie : il s'agit alors forcément d'une relation névrotique.
Car l'attention est une présence, une observation, une connexion à l'instant, un enrichissement commun, un émerveillement permanent... et c'est la personne elle-même qui est au centre de sa propre attention : s'il n'y a pas un individu tangible, avec des bases, en construction (on n'a jamais fini !), un minimum axé, avec des contours et des limites précis... il n'y a pas d'attention... et donc pas d'échanges nourrissants. C'est ainsi aussi que les distances artificielles entre les êtres fondent : quand chacun.e fait sa part pour lui.elle-même, et considère l'autre, chaque autre, comme un partenaire dans cette vie, ce bout de vie, voire comme une part de lui/d'elle-même.
Et pourtant, en fonction de la personnalité, certain.e.s auront besoin de passer par des phases de tension pour aller vers l'attention (re.trouver de l'intérêt, de la curiosité, du désir, de l'en-vie, de l'allant, de la connexion au corps, aux émotions...), tandis que d'autres auront besoin de lâcher, lâcher, lâcher (bien des lourdeurs accumulées et encore présentes).
L'attention est en fait aussi une voie du milieu.
Certains suggèrent même qu'il s'agit du seul job de l'Humain, afin d'être réellement à la hauteur de sa mission divine sur Terre : faire le vide du tourbillonnement du mental-menteur ou de la psyché dé.passée, pour re.devenir "simplement" canal des propositions/demandes de l'univers et à sa place véritable de pièce sur l'échiquier des puissances du cosmos.
Bel été dans la détente !
Namasté
Nelly

8 juin 2017

Vos stages Tantra ailleurs en France


A 1h en train à l'Est de Paris (Charly-sur-Marne 02)
- lundi 17 juillet 19h à mercredi 19 juillet 18h (il reste de la place pour un couple et/ou 2 femmes)
"Masculin-Féminin : vers l'Union"
avec Nelly Germain et Nathalie Giraud-Desforges
Tarif : 200€ par personne / 380€ par couple / + 35€ par personne pour l'hébergement et les collations
Près de Redon (35), avec Nelly
-
samedi 19 août : femmes  

"Journée Tantra entre femmes : accueil du Féminin, douceur, force, sororité..."
-
dimanche 20 août : mixte
"Journée Tantra et massages" avec travail sur le consentement éclairé
Tarif : 80€ par personne et par jour / 140€ pour un couple ou une femme qui vient les 2 jours
A Bordeaux centre (33), avec Nelly
- jeudi 5 octobre, de 19h30 à 21h  : mixte

Conférence « Tantra : pour qui ? pour quoi ? comment ? » (10€)
- vendredi 6 octobre : femmes  
"Journée Tantra entre femmes : accueil du Féminin, douceur, force, sororité..."
-
samedi 7 octobre : mixte
"Journée pratiques méditatives inspirées du slow sex : le toucher en conscience"
-
dimanche 8 octobre : mixte
"Journée Tantra et massages" avec travail sur le positionnement et le consentement réel
Tarif : 90€ par personne
et par jour
A Paris, avec Nathalie Giraud-Desforges et Nelly
- dimanche 19 novembre : mixte
"Journée Tantra et massages au cœur de Paris" avec travail sur le toucher en conscience et le consentement réel
Tarif : 90€ par personne


Pour les détails pratiques et les autres dates (à Martres-Tolosane 31) : Liste des stages
Puis appeler Nelly au 06.51.02.08.16.
Namasté

23 mai 2017

Pourquoi des massages en stage Tantra ?

Même avant sa venue au monde, le petit humain a un besoin vital de contact physique et il le recherche. Les films intra utero montrent des fœtus qui saisissent leur cordon ombilical, portent leurs doigts à la bouche... Les personnes qui pratiquent l'haptonomie constatent combien le bébé à naître répond déjà à la sollicitation physique.
Le corps est fait pour se mouvoir, recevoir des sensations, être un champ de communication intra et inter-individuelle.
Chaque individu est à la fois miroir de l'autre et complémentarité de ce même autre, si ressemblant et si différent...
Les personnes ont besoin d'être touchées (et de toucher) à tous les niveaux (physique, émotionnel, intellectuel), et ces 3 centres sont liés par l'énergétique.
Vivre un massage tantrique c'est une méditation, que ce soit en tant que receveur ou en tant que donneur, ou les 2 à la fois selon le massage envisagé. Quoiqu'il en soit, chaque participant est dans le donner-recevoir, l'échange, la circulation énergétique à l'intérieur et entre les partenaires.
C'est une communication profonde et sincère, un « nourrissement » naturel et nécessaire. Une communion de corps, de cœur, d'esprit, à différents niveaux. Une méditation sur la beauté, la bonté, la vérité...
Prérequis indispensables au massage tantrique :
- en avoir le désir (ou la curiosité de sentir ce qui va se passer en moi, en l'autre, avec l'autre, lorsque je vais toucher ou être touché.e par cette personne, à ce moment, de cette façon...)
- le cadre posé précisément et clairement (il ne s'agit en aucun cas d'un préliminaire amoureux qui peut éventuellement glisser vers un acte amoureux)
- le namasté (« j'honore le sacré en toi ») avant et après le massage : court rituel qui ouvre et conclut les pratiques tantriques.

Ingrédients fondamentaux au massage tantrique :
- le respect (du cadre, de la personne, de soi)
- la présence à l'instant (seul le présent existe)
- la lenteur (qui rime avec profondeur... et permet de glisser dans un autre espace-temps)
- le plaisir (aucun intérêt à se forcer à vivre une pratique tantrique quelle qu'elle soit, et ce serait sortir du cadre puisqu'il s'agirait d'un manque de respect envers soi-même)
- ne pas avoir d'objectif sur la personne massée (si c'est dans l'espoir d'obtenir une faveur ou même de faire ressentir ceci ou cela, c'est déjà sortir de l'état méditatif sans attente)
Quant aux techniques, certes elles existent et peuvent soutenir à apporter tout naturellement un mieux-être, par le respect du schéma corporel, l'ancrage, l'ouverture des centres énergétiques, la circulation dans tout le corps... (et nous animons un cycle de stages à cet effet).
Un rappel néanmoins : les apprentissages mentaux ne remplaceront jamais l'ouverture du cœur, l'intuition, l'alignement, la clarté. Faire un massage tantrique, c'est avant tout être et savoir être avec.
Pratiquer les massages en stage permet de vivre des moments d'exception, de se sentir beau.belle, entier.e, densifié.e, léger.e, connecté.e à toutes ses parties, plein.e d'amour et de joie, etc... puis de repartir énergisé.e et porteur.se d'ingrédients nécessaires à poursuivre la pratique par la suite.
Oser toucher. Oser être touché.e. En toute simplicité. Avec un consentement éclairé.
Au plaisir de vous permettre de vivre la magie des multiples massages tantriques ; il y en a dans toutes nos sessions!
Namasté

21 mai 2017

En octobre : Tantra à Bordeaux

L’image contient peut-être : intérieurVoilà ! Une belle d'âme a trouvé le lieu à Bordeaux-centre
J'irai donc y animer une conférence et 3 journées séparées, début octobre:
- jeudi 5 octobre, de 19h30 à 21h : conférence (pour adultes) «Tantra : pour qui ? pour quoi ? comment ?» (10€)
- vendredi 6 octobre : femmes
"Journée Tantra entre femmes : accueil du Féminin, douceur, force, sororité..."
- samedi 7 octobre : mixte
"Journée pratiques méditatives inspirées du slow sex : le toucher en conscience"
- dimanche 8 octobre : mixte
"Journée Tantra et massages" avec travail sur le positionnement et le consentement réel
Tarif à la journée: 90€ par personne
Animation par Nelly (me contacter au 06.51.02.08.16 ou oplaisirsnelly@gmail.com)

18 mai 2017

Le massage tantrique selon Osho

Le massage, c’est quelque chose qu’on commence,
Mais qu’on ne finit jamais, qui continue indéfiniment,
Et qui devient progressivement plus profond et plus élevé.
Le massage, c’est un art subtil.
Il ne s’agit pas seulement d’adresse, Il s’agit plutôt d’amour.
D’abord tu apprends la technique et ensuite tu l’oublies.
Tu ressens et tu crées des mouvements d’après tes sentiments.
Quand tu apprends profondément le massage,
90% du travail se fait par l’amour,
10% par la technique.
Il ne faut que le toucher, le toucher d’amour,
Et le corps se décontracte…..
Si tu sens l’amour et la compassion pour le massé,
Si tu le regardes comme énergie de valeur inestimable,
Si tu es reconnaissant de sa confiance en toi et du fait qu’il te laisse jouer de son énergie,
Alors, de plus en plus, tu auras l’impression de jouer de l’orgue,
Et tu ressentiras la création d’une harmonie en toi.
Non seulement le massé, mais toi aussi, tu seras soulagé.
En massant, masse seulement, ne pense à rien d’autre.
Entre dans tes doigts, dans tes mains, comme si ton existence y entrait.
Ne sois pas satisfait d’un toucher physique.
Ton âme pénètre dans le corps de l’autre.
Et les complexes les plus difficiles se décontractent.
Fais en un plaisir. N’y travaille pas.
Fais en un jeu, et amuse-toi bien.
Osho


Dans tous nos stages, des massages sont proposés et guidés. 
Pour aller plus loin dans les massages tantriques, des modules 1, 2A, 2B et 3 sont à vivre :

- module 1 : 14-15 octobre, 20-21 janvier
- module 2A : 25-26 novembre
- module 2B (même niveau d'implication que le 2A, mais différent) : mars
- module 3 : 19-21 mai

Les prochaines sessions à vivre, à Martres-Tolosane (31)

Voici les sessions qui se vivront jusqu'à la fin de l'été, dans ce lieu où il fait bon être.
Elles sont co-animées par Richard et Nelly, adaptées aux débutant.e.s comme aux initié.e.s.
Au plaisir de vous y rencontrer ou vous y retrouver !

- jeudi 25 mai (férié : Ascension) : mixte (femmes, hommes, couples)
"Journée douceur Tantra et massages"

- samedi 27 et dimanche 28 mai : mixte
"Tantra et massages : allier nos polarités"

- samedi 17 et dimanche 18 juin : mixte
"Tantra et massages : pour aller plus loin vers Soi"

- samedi 8 juillet à lundi 10 juillet : mixte (3 jours)
"Tantra : corps - coeur - esprit"

- samedi 29 juillet à lundi 31 juillet : couples (3 jours)
"Couples tantriques : conscience individuelle et équilibre à deux"

- samedi 12 août au mardi 15 août : mixte (4 jours)
"Tantra-vie : tant ravi.e... tentera la vie !" (réconciliation et unicité)

Pour les détails pratiques et les autres dates : Liste des stages
Puis appeler Nelly au 06.51.02.08.16.
Namasté

16 avr. 2017

Quid de la nudité en Tantra rouge ?

S'il y a autant de Tantras que d'animateurs et d'équipes d'animation (peut-être même autant que de groupes et de sessions), on distingue néanmoins deux voies principales en matière de stages de pratiques tantriques. 
(Un stage de Tantra qui ne serait pas basé sur des pratiques, ne serait pas un stage de Tantra à mon humble avis).
On parle de Tantra blanc et de Tantra rouge, ou de Tantra de la main droite et de Tantra de la main gauche.

La différence principale entre ces voies tantriques se situe au niveau de la gestion du corps et de la nudité.

C'est au Tantra rouge que j'ai été initiée et c'est celui qui se vit dans les stages Tantra Sud Ouest. Cette voie correspond à ma personnalité et à de nombreuses personnes et à de nombreux couples dans nos pays occidentaux.
Dans le Tantra rouge, la nudité (en lien avec les principes d'authenticité et de réalité) est abordée à différents niveaux : physique, émotionnel, intellectuel, psychologique, spirituel.
D'ailleurs les massages honorent le corps dans sa globalité, et donc souvent dans sa nudité si c'est OK pour le.la massé.e et le.la masseur.euse.
Il n'est absolument pas souhaitable de s'obliger à quoi que ce soit, car si la personne se fait violence et doit se dissocier de son émotionnel pour supporter une épreuve, cet exercice n'a plus aucun intérêt, ni pour elle ni pour la ou les personnes avec lesquelles elle pratique, et ne fait que valider son traumatisme.
Un stage Tantra ne remplace pas un cursus thérapeutique, mais il peut le soutenir et permettre de réactualiser : de valider le travail accompli et l'intégration de ses résultats, par l'expérimentation en douceur, dans le cadre bienveillant et compétent, impulsé par les animateurs.trices.

Les stages de Tantra permettent de mieux se connaître, de mieux s'accepter, pour mieux s'aimer, de mettre du sens à sa vie et à ses actes. Et l'écoute ainsi que le regard bienveillants de l'autre nous y aident.
La nudité fait partie d'un processus de dépouillement : il s'agit de se révéler à soi-même et de laisser l'autre nous accueillir tel.le.s que nous sommes.
Le corps, le coeur et l'esprit sont nos centres de base, complémentaires et imbriqués ; nous avons besoin de vivre en les associant, en constatant les liens tissés entre eux et avec les autres, les événements, les éléments...
De nombreuses personnes viennent au Tantra parce qu'elles ne se sentent pas complètes : elles sont morcelées, coupées au niveau de leur sexe ou de leur cœur, seules dans leurs relations, etc ; les structures (pratiques dans le cadre), rituels, échanges, partages... travaillent sur la relation (intérieure et extérieure), tout en douceur.
D'autres personnes ou couples viennent en stage pour apporter de nouveaux ingrédients, une nouvelle dynamique à leur vie... et cette nourriture va en effet les amener vers des strates encore inexplorées.

Longtemps j'ai mené ma vie pour éviter ce qui me faisait peur. Un jour, j'ai compris que ce qui m'inquiète est en fait souvent le signe d'une résistance mentale, et de dépasser ma peur, d'aller vers ce qui m'inquiète (en respirant, en restant attentive à ce qui se passe en moi), me permet d'être plus libre, en confiance, dans ma puissance.
C'est l'histoire d'Eros et de Thanatos : la pulsion de vie et celle de mort. La vie représentée par nos désirs et la mort par nos peurs...

Donc à la question «  y a-t-il nudité en stage ? », la réponse est « oui, cela peut être proposé, mais jamais obligatoire ».
Un gros travail est d'ailleurs, pour de nombreuses personnes, d'apprendre leurs limites, de dire « non » (qui est un « oui » à autre chose).
Le rôle des animateurs.trices est d'accueillir chacun.e où il.elle en est, de le.la soutenir dans sa compréhension, à son propre rythme.
Douceur et profondeur font bon ménage.
Tout comme confiance et vigilance.

Namasté 🙏

28 févr. 2017

Prêt.e pour l'expérience Tantra ?

Bonjour, belle personne !

Chaque humain est unique, résultat de sa génétique, de ses expériences de vie (intégrées et non intégrées), de sa personnalité (façon qu'il a de gérer ses expériences), de son épigénétique (eh oui! il est maintenant prouvé que notre ADN se transforme au cours de notre vie)...
Chaque humain évolue dans ses différents centres (corporel, émotionnel, intellectuel) et tout est énergétiquement interconnecté, si bien que lorsqu'il y a un changement dans une sphère, le reste en est affecté, d'où l'intérêt de la vision/compréhension (et des soins) basés sur la vision holistique, globale, de la personne.
C'est le cas des pratiques tantriques, alliant corps-coeur-esprit, et susceptibles d'accompagner l'homme et la femme (quelque soit son genre psychique) à agrandir sa zone de confort (endiguée les peurs et même les peurs des peurs...), et à vivre au-delà des automatismes/habitudes/il-faut-que...
Le Tantra même à vivre avec un peu plus de conscience, donc à juste vivre un peu plus, réellement, dans l'accueil de ce qui est, dans le respect de soi, de l'autre, etc.
Et puis il ne sert à rien de beaucoup en parler : ce sont des pratiques à vivre, en présence, dans un premier temps avec la guidance des animateurs.trices, pour être par la suite en capacité de le vivre au quotidien, naturellement, en ayant appris à se connecter à son intériorité (au-delà du mental menteur,  qui a toujours raison et sait le prouver par A+B).
Et lorsque l'humain est aligné corps-coeur-esprit, la santé suit (et les problèmes de santé sont vus comme des opportunités d'avancer encore plus loin, de se connaître encore mieux...) 
En effet, le Tantra s'adresse à ceux.celles capables de prendre leur responsabilité dans leur vie, de voir leur puissance, de sortir de la victimisation. Les processus mentaux y sont remis à leur juste place : celle de béquilles valables pour les personnes en situation de handicap, de non-capacité-à aller vers eux.elles-mêmes, mais qui nuisent au déploiement de l'individu et donc à son simple et immense bon.heur.

Bienvenue à un stage que je co-anime, si tu te sens attiré.e par cette expérience ! 
(Entretien téléphonique nécessaire avant la première inscription)
(Liste des stages à venir : Liste des stages TSO

Namasté (je salue le sacré en toi)
Nelly

22 janv. 2017

Coordonnées masseurs et masseuses

Un massage (soin du corps et au-delà, par le liais du toucher) est un merveilleux cadeau à se faire ou à faire. Importance du cadre (respect du massé/de la massée et du masseur/de la masseuse), de la présence à l'instant, de la respiration/circulation énergétique.

Il s'agit ici simplement d'une information à but de répondre aux nombreuses demandes de personnes qui recherchent un masseur ou une masseuse dans l'esprit Tantra. Il n'y a aucun lien hiérarchique entre Tantra Sud Ouest et les praticien.ne.s cité.e.s, ni aucun intérêt commercial (aucune transaction financière liée à cette publication).
Ces masseurs et masseuses sont animateurs avec Tantra Sud Ouest ou ont fait au moins 3 stages avec Tantra Sud Ouest. Ils travaillent tous dans un cadre strict, au service des hommes et des femmes, en se respectant.

Accueil, écoute, présence, respect profond de l'individu là où il en est, confidentialité, cadre clair et rigoureux, pas de manipulation masturbatoire, soutien à une respiration fluide, harmonisation, détente, confiance, amour-propre, douceur...

Si d'autres participant.e.s à nos sessions désirent figurer sur cette liste, prendre contact avec Nelly 😊

Laëtitia
A Toulouse (31)

* Slow massage : massage intégral d'inspiration tantrique. Au sol, à l'huile chaude sur toile cirée. Massage fait avec présence, à la fois enveloppant, globalisant et expansif.
06.82.32.53.38 (laissez un message svp) / slowmassage31@gmail.com / https://slowmassage31.wordpress.com/

Cédric
A Toulouse (à domicile ou en cabinet sur rendez-vous)
* Massage tantrique : massage global à l'huile, avec une attention portée sur la présence de type méditative, un accompagnement de la respiration, une appropriation et réconciliation de son corps, dans un esprit de bienveillance, écoute et partage
07 52 67 68 74 /
slowmassage31@gmail.com / https://slowmassage31.wordpress.com/

Laëtitia et Cédric proposent aussi des massages à 4 mains.

Magali
A Montauban (82)
* Massage tantrique : le corps est respecté et parcouru dans son intégralité. Relaxant et thérapeutique
* Massage méditatif : le corps est parcouru dans son intégralité par des gestes répétés et lents.
Sur table ou futon.
* Massage cocoon : se pratique sur une toile chaude, sensation d'enveloppement intense. 
* Massage tantra couple sur futon : ensemble ou séparément, offrez vous un instant de pur bonheur pour vous retrouver et réactiver l'énergie de votre couple.

Sébastien
A Montauban (82)
* Massage tantrique sur futon ou toile cirée chauffée : temps de paroles avant le massage, approche par gestes lents et délicats et relâchement de l'esprit pour une reconnexion tout en douceur au corps et à la conscience. Pratique des méridiens. Base Médecine Tibétaine (diplômé). Pour homme, femme, couple. 
06 60 77 45 68

Magali et Sébastien proposent aussi des massages à 4 mains.

Katy

Secteur Tournefeuille/Pibrac
* Massage métamorphique. Tenue : habillée. Durée 1h. Tarif : 55 euros. 
Mise en mouvement subtile de la kundalini. Synergie du touché par la réflexologie sur les pieds, les mains et le crâne : visite des sensations de la vie fœtale, contenante et matricielle. Sentiment de repos profond avec écoute et vibration des pulsations du cœur. 
06 13 24 10 78 / pescacat@gmail.com

Nelly.D
A Pau (64), Toulouse, Paris et autres lieux sur demande
* Massage CénesthésiC® : permet une sensation délicieuse de retour au bien-être primordial, apaisement du mental, douceur, lenteur et bienveillance réparatrice. Dans ce massage, le massé garde son slip/boxer ; le sexe n'est pas inclus.

Jacques.O
Dans le monde entier (y compris Paris, Toulouse et autres villes françaises)
* Massage méditatif : massage bien-être co-créé, inspiré de diverses techniques au sol ou sur table.
* Accompagnement global de la personne : parole, écoute, méditation, soin énergétique, bercement, câlinotherapie, exploration sensorielle... méthode "voix qui touche", exercices psycho-corporels...
07 68 60 38 76 / massagemeditatif@gmail.com