31 mai 2018

Avoir ses règles/lunes/menstrues en stage Tantra : c'est gênant ?

Pendant cette période du cycle menstruel, les f'âmes sont dans une phase particulière de travail énergétique. L'état général et le caractère peuvent en être affectés (parfois douleurs, fatigue, repli sur soi, morosité...) et c'est ok ! 
Un principe fondamental du Tantra : chacun.e est accueilli.e là où il/elle en est, sans jugement de valeur ni critique.

L'écoulement menstruel marque la fin du cycle féminin ; c'est l'occasion de nettoyages profonds et de re.mises à jour pour la suite de sa vie.
Nos stages sont doux dans l'esprit et dans les pratiques, ce qui est encore plus nécessaire pendant cette période... et cela ne nuit nullement à la profondeur et à l'élan de vie renouvelé !
Côté organisation, c'est comme à la maison : pas d'inconvénient à avoir tes lunes en stage, et d'utiliser les protections hygiéniques qui te conviennent (cup, serviette, tampon, éponge) ou la continence des lunes (chacune a la capacité naturelle de sentir l'écoulement arriver, de le retenir un moment et libérer le flux aux toilettes). Il est toujours possible de s'éclipser quelques minutes, le temps de passer aux toilettes, tout à côté, ou aux toilettes sèches dans le jardin.
Et en ce qui concerne les pratiques elles-mêmes, il n'y a jamais rien d'imposé par l'animation : au contraire, notre rôle est aussi d'autoriser les êtres à reprendre le pouvoir sur « eux-m'aime » et donc à ne faire et ne laisser faire que ce qui est bon pour soi, que ce qui résonne « oui, c'est ok pour moi ».

Dans certaines stages, lorsque le groupe s'y prête, la nudité peut être proposée (ritualisée ou pour un massage), toujours en insistant que ce n'est pas un but en soi : l'intérêt est d'être conscient.e et de tomber juste les vêtements pour lesquels c'est vraiment ok, sans se mettre de pression. De même, il set toujours possible de demander à son/sa/ses partenaire.s de garder un sous-vêtement pour la pratique. L'important est que chacun.e trouve sa place, son confort suffisant pour laisser circuler et vivre ce qui est là, dans la détente et l'ouverture corps-coeur-esprit.
Donc, tout simplement, il s'agit, si tel est ton désir, de garder les vêtements ou sous-vêtements qui te conviennent pour entrer dans les pratiques (qui ne sont que rarement proposées dans la nudité d'ailleurs, sauf pour les massages tantriques)... et cela est fluide avec le/la/les partenaire.s : lorsqu'une personne s'autorise à aller dans le bon sens pour elle, c'est toujours un cadeau pour tou.te.s, car en fait personne ne souhaite blesser/ennuyer l'autre.

Oui oui : l'homme et la femme sont gentils par nature !
Et la nature des femmes en âge de procréer est d'avoir régulièrement leurs lunes... et de continuer à vivre leur vie pendant ce laps de temps, avec plus d'introspection, d'intuitivité, de lenteur, de repos... et de laisser sortir, de rendre au grand recyclage de la Terre-mère, ce qui n'a plus lieu d'être.
Et si tel n'est pas le cas, pour les f'âmes (âmes incarnées dans un corps humain avec un sexe féminin) qui n'ont pas leurs lunes (pour des raisons diverses et variées, naturelles ou provoquées), un cycle existe néanmoins en elles... et il est aussi à honorer.

Entre parenthèses :
Etonnamment, beaucoup d'hommes semblent avoir un sens particulier (ou une alliance de sens) pour savoir/sentir ce qui se passe dans les femmes au niveau hormonal. Par exemple, mon mari sait quand c'est tout proche, avant que je m'en rende compte moi-même. Pourtant j'ai le sentiment d'être d'humeur plutôt égale.

Les témoignages de f'âmes lunées pendant les stages sont encourageants à ce sujet : délicatesse, respect de son rythme, accueil d'elles-mêmes et des autres et par les autres, regain d'énergie, changements positifs par la suite, etc.

Et il n'y a pas de norme valable pour toutes en ce qui concerne les lunes.
Pour ma part, en tant que participante à un stage Tantra, il me semble que je n'ai jamais eu mes lunes en cours de stage, même si c'était le moment théorique... et par contre je suis presque toujours repartie avec (souvent déclenchées naturellement tout à la fin). Oui nous avons un pouvoir, souvent inconscient, sur notre cycle. Et ce que nous vivons est juste pour chacune, sans que ce soit identique de l'une à l'autre...

En conclusion : aucun inconvénient à venir en stage Tantra (et même en stage « massages tantriques ») avec ses lunes : à chacun.e de s'adapter à ce qui est présent...

Avec sororité 💗
Nelly