4 juin 2018

L'intelligence...


Merci à Claude de m'avoir indiqué que c'est Charles Gave qui s'exprime ici. Un extrait de l'émission TVL Politique et Eco n°155, intitulée "Charles Gave. Qu'est-ce que le libéralisme?"

Petit résumé de cet extrait, donc deux erreurs fondamentales au sujet de l'intelligence en France :
- croire que ce sont les personnes qui ont fait les plus longues et prestigieuses études sont les plus intelligentes,
- donner les rênes du pouvoir à ces personnes, qui n'ont aucune solution concrète en fait.

D'autres formes intelligences sont aussi à valoriser : l'intelligence émotionnelle, l'intuition, la capacité à solutionner, la faculté de savoir changer de point de vue et d'englober les petites vérités dans la réalité, l'amour inconditionnel (probablement la plus grande forme d'intelligence, et qui ne nuit ni à l'action ni à l'amélioration), la capacité à apprendre de tout, le possible d'ouvrir consciemment ses cellules au présent renouvelé, savoir traverser ses peurs, savoir dénouer ses propres blocages, soutenir d'autres humains sur leur chemin, recevoir les enseignement de la Nature, honorer la Vie sous toutes ses formes, accueillir l'être, accepter ce qui est, se soumettre à plus grand que soi, être en partenariat avec son ego, savoir amadouer d'autres egos, l'attitude maternelle juste, l'attitude paternelle juste, l'inclusion à l'inverse de la négation ou de la répulsion, le talent artistique, les savoir-faire des concepteurs et des bâtisseurs, la production de denrées de bonne qualité pour l'humain (respectueuses de la Nature, dont chacun.e fait partie), la prise en considération de différents aspects, le non-jugement, la parole juste, l'attitude bienveillante envers tou.te.s, l'écoute de ce pour quoi je suis fait.e à ce moment de ma vie, savoir faire des choix conscients et les assumer, prendre sa part de responsabilité en toute chose, le travail sur la pensée créatrice, le savoir communiquer vrai, l'apaisement émotionnel, la fabrication sous l'impulsion du moment, la créativité, l'oser se montrer en vérité, l'oser demander, l'esprit d'équipe, la co-création, le sens de l'équité (équilibre donner-recevoir), les perceptions extra-sensorielles (nous vivons aussi dans un monde subtil, pas uniquement matériel), le savoir jouer en s'observant dans son propre jeu et ses réactions, agir depuis ses centres alignés (pour, en faveur, et non en réaction automatique), le nettoyage de la psyché de l'homme et de la femme vers plus de communion et de liberté, s'ancrer dans le monde et en sentir les interactions, se connecter à son intériorité (émanation du Grand Esprit, du Sacré...) et en être le serviteur, soutenir l'autre à prendre contact avec sa propre intériorité, voir le Sacré dans tout ce qui vit (et meurt), accompagner dans les phases délicates, savoir demander de l'aide sans attendre de l'autre qu'il résolve à sa place, re.trouver sa posture juste et équilibrée, l'intelligence du corps, l'intelligence de chaque organe, l'intelligence cellulaire, la respiration, l'enthousiasme, savoir prendre plaisir, savoir donner sans attendre de retour, sentir nos liens et attachements, se libérer et soutenir l'autre à se libérer si tel est son désir, l'esprit d'apprentissage et de synthèse, prendre conscience de nos besoins, faire des propositions adaptées, s'organiser, prendre en considération les différences de l'autre, savoir se dire, adapter son langage en fonction de l'auditoire, être fier et humble, prendre sa juste place, etc.
Alors en effet, l'intelligence de faire de "grandes études", c'est une toute petite partie de ce dont a besoin le monde 😉 et elle a sa valeur aussi. 
Pour moi, l'intérêt de la vie est principalement de vivre la Relation et d'en comprendre/apprendre. ET pouvoir intégrer des savoirs, c'est davantage par ses propres expériences : toutes les vérités sont vérifiables, ou bien ce sont des croyances, des dogmes, des murs... 
La limite des expériences en tant que facteurs d'apprentissage, c'est lorsqu'elles sont vécues comme des traumas et que du coup le morceau de vérité est très parcellaire. Il s'agit alors de se faire aider pour libérer son inconscient de cette barrière à l'intelligence... et d'apprendre à se protéger à tous les niveaux, tout en restant ouvert.e à la vie et à ses cadeaux.
Etudier, c'est chaque jour et il n'y a pas de fin : toujours un nouvel aspect à sentir, savourer...
Heureusement, un type d'intelligence n'exclut pas les autres : oui oui il y a des médecins, vétérinaires, avocats, étudiants en commerce ou autre... sensibles au monde, qui continuent d'apprendre des relations et des situations, qui évoluent tout au long de leur vie, qui partagent, qui (se) posent des questions sur leurs pratiques et le sens de leur vie, qui savent respecter et aimer...
Namasté 🙏