6 juin 2018

Tantra : ascétisme ou hédonisme ?

Si l'ascète croit que le plaisir est subversif, et que d'hédoniste croit que la plaisir est le but de la/sa vie, alors probablement le Tantra est d'une autre nature : où le plaisir est inclut sur le chemin de développement personnel et spirituel, comme indice de ce qui est adapté à soi, à ce moment.
En matière de Tantra, le plaisir n'est pas une quête en soi, d'autant qu'il est une traduction individuelle, loin d'un absolu valable pour tou.te.s.
Tous les humains ont les mêmes besoins de base (quoiqu'ils ne soient pas tou.te.s fait.e.s pour vivre la même vie) ; pourtant tous ne trouvent pas leur plaisir, ou en sont néanmoins insatisfaits (trop court, pas assez souvent, pas comme c'était prévu, pas comme ce devrait être...)

Le plaisir passe par les qualités de sensibilité et une attitude intérieure. Et ces deux éléments se travaillent.
En effet, si je reçois le même toucher avec une qualité de présence et/ou une intention différente, mes sensations et donc mon plaisir en sont affectés (et puisque je me connais, je peux demander un réajustement ou l'arrêt du contact). Egalement, mon plaisir varie en fonction de mon positionnement intérieur (accueil, réceptivité, autorisation, disponibilité) : je peux décider d'être vraiment présente à ce toucher, d'en sentir le plus possible les répercutions partout dans mon corps-coeur-esprit...

Car le premier organe du plaisir, c'est le cerveau !
Et c'est donc bien souvent à ce niveau qu'il s'agit d'aller nettoyer en cas d'anorgasmie (incapacité au plaisir). Mais pas uniquement : en fonction des individus, les racines du manque de plaisir peuvent aussi se trouver au niveau systémique (intrication à découvrir en constellation familiale et à résoudre par un rituel).
Probablement aussi existe-t-il des cas d'anorgasmie où le destin et le karma individuel sont en cause.
Car les êtres humains ne sont pas libres : en arrivant sur Terre, ils sont chargés du passé/passif de nombreuses de générations... en plus ils mettent en place depuis leur petite enfance des stratégies pour essayer de se faire aimer, quelque soit ce qui leur est donné...
C'est compliqué, d'être humain ! Et cela peut devenir plus simple en prenant du recul !

Le Tantra est une voie du milieu.
Et qui se réfère aussi au Bouddha, qui a d'abord eu une vie tournée vers les plaisirs puis une vie d'ascète, pour choisir consciemment un équilibre entre les extrêmes, dans la compassion.
(D'ailleurs j'ai longtemps eu du mal avec ce mot « compassion » à cause de ses racines latines « souffrir avec » ; c'est maintenant que je comprends qu'il s'agit d'une dimension spirituelle et holistique de l'Humanité/de la Vie dans son entièreté, et non des affres psychiques de la culpabilité ou de la colère...)

A chacun.e son chemin (le Tantra est une voie multiple) ; à chacun.e ses plaisirs du moment !
Namasté 🙏