11 sept. 2018

Les croyances limitantes et schémas de pensée





Si je publie cette photo, ce n'est pas parce que j'y crois mais parce que j'ai envie de rebondir dessus

Je pense/sens qu'en effet, nul ne peut être vraiment guéri de son enfance par une action extérieure : de l'extérieur, par les autres, les soins sont utiles mais jamais suffisants. 

Par contre, nous pouvons nous auto-guérir, grâce à des pratiques qui vont accueillir véritablement la source du problème ou de la problématique, cibler, dénouer, libérer complètement ce qui était resté stigmatisé et qu'on est prêt à lâcher maintenant. 
De nombreuses thérapies existent, oeuvrant à des niveaux différents, et il est nécessaire d'y être accompagné. Une lecture à ce sujet : "Réconcilier les thérapies" du Dr Clara Naudi. Simple et instructif. 
Il ne s'agit pas d'oublier, mais bien de sortir de l'identification (croire que je suis ce problème ou que je ne suis rien sans ce problème) ou de la dissociation (perte de sensibilité, d'intérêt à vivre l'instant présent) comme de la souffrance (liée à l'attachement).


Une remarque : rien de mieux pour ne pas guérir, que de croire que c'est impossible ou qu'on ne le mérite pas... ou d'avoir affaire à un.e thérapeute qui ne croit pas en toi ou en lui/elle ou en la résilience. 
Heureusement, il y a aussi des méthodes efficaces pour sortir de ses croyances limitantes.

Namasté 🙏


Nelly