Nos dernières actuaLités

Ce que m’apporte le Tantra ?

Afin de répondre à un questionnaire

pour une thèse sur l’approche socio-anthropologique du néo-tantra en France, j’ai listé rapidement ce que m’a apporté (et continue de m’apporter) le Tantra :
 
Positionnement dans l’authenticité (tant qu’à vivre, autant vivre vraiment sa propre vie et ne pas se militer aux masques, à la surface) et l’ouverture (à soi, aux autres, à la vie, aux possibles).
Non-jugement, acceptation sans soumission et soumission au Divin, détente, confiance de fond (tout en conservant la vigilance).
Communication à différents niveaux, plus de conscience des interrelations, plus de clarté. Perceptions accrues (sensibilité et non sensiblerie) et soins profonds, jusqu’à la guérison émotionnelle, psychique et physique.
Apprentissages permanents, adaptabilité, fluidité tout en étant avec le cadre et l’axe.
Gratitude, joie de fond (même dans les épreuves).
Ma place du moment dans le flux de ma vie, renouvellement permanent.
Patience et délicatesse. Force et tendresse. Fierté et humilité. Marier ce qui me semblait des opposés.
Rencontre avec d’autres dimensions de l’Humain, de la Vie.
Mise au service du bon/bien commun, en me respectant, sans esprit de sacrifice: parce que tout est lié.
Gestion des priorités (pour moi, encore et toujours en me requestionnant et en tâtonnant).
Pratiques du quotidien (à chaque instant en fait : tout vivre dans un esprit méditatif).
Conscience de ma responsabilité dans ce que je vis, et de ma puissance.
Respiration, relaxation. Sourire intérieur (avec/à l’extérieur, c’est plus facile).
Connaissances sur le fonctionnement humain et les soins utiles et/ou nécessaires.
Intégration de la dimension sexuelle de l’humain et de ce qu’elle signifie.
Développement énergétique, début de déploiement spirituel.
Bien-être relationnel et sexuel, plaisirs insoupçonnés.
Partages plus conscients et plus nourrissants, avec mon chéri, mes enfants, les humains que j’aime et ceux que j’ai plus de mal à accepter/comprendre/aimer (j’y travaille aussi), les animaux, les végétaux, les minéraux, les éléments, les événements…
Relation vivante avec mon chéri, avec conscience de ce qui se joue dans la fusion, la défusion, l’indépendance, l’interdépendance, la co-dépendance, l’anti-dépendance… Requestionner souvent la relation et se réajuster après un nouveau choix conscient. Refuser une relation bancale, insatisfaisante, pompante, stressante… tout en se donnant les moyens de faire vivre la relation si les partenaires sont partants.
Réconciliation avec les hommes et avec les femmes.
Réconciliation avec ma mère et mon père.
Savoir demander de l’aide, du soutien. Savoir attendre et savoir ne plus attendre.
Voir l’Être au-delà de la personnalité et de l’âge dans cette vie, respecter, honorer. Namasté.
Douceur/indulgence avec moi-même et avec les autres (prise de conscience : que c’est à moi de m’occuper de moi et de mon incapacité à donner aux autres ce que je ne sais pas recevoir, de moi-même en particulier).
Travail sur la culpabilité, encore présente et qui crée de « drôles » de situations/épreuves de vie. (C’est quoi le contraire de la culpabilité ? Je dirais : l’humilité, l’indulgence/la délicatesse envers soi, la conscience que chacun.e n’a qu’une toute petite part de libre arbitre et que chacun.e fait de son mieux du moment, que c’est maintenant que j’ai le pouvoir de changer l’impact du passé, le travail personnel et spirituel sans croire que l’on vaut mieux ou moins que l’autre).
Lâcher-prise sur des résultats attendus, confiance que ce qui est doit être.
Goût de l’effort, acceptation de la souffrance éventuelle. Compensation de mon karma. Les pratiques tantriques, c’est une ascèse : pas uniquement parce qu’on a envie de faire ceci ou cela avec telle personne (le désir est respecté mais il n’est pas le maître).
Ecoute intérieure (qui se manifeste aussi à l’extérieur).
Equilibre (en particulier Masculin/Féminin) en constant réajustement.
Sensation de vivre véritablement et intensément le moment présent, aux sens de ce qui est là et de cadeau (et non de seulement survivre, en attendant autre chose).
De belles rencontres (en premier, avec moi-même, puis avec de nombreuses manifestations de parts de moi). (Parfois l’impression d’un certain égocentrisme, mais il y a tant de réalités créées par des changements intérieurs !)
De belles co-animations. La chance de co-animer avec Richard depuis 4 ans et demi.
Dépôt de mes anciennes croyances et de certains schémas de pensées inadaptés.
Création d’un nouvel univers intérieur (et l’extérieur suit naturellement).
Oser. Oser me laisser être moi-même. Oser dire. Oser faire. Aller au-delà de mes peurs primaires et mieux jouir de la vie au quotidien.
 

Et toi, qu’est-ce que le Tantra t’apporte ? Qu’est-ce que tu en attend/espère ?

Pour ne pas avec le sentiment de subir sa vie, pour vraiment la vivre, il est important de connaître et manifester aux bonnes personnes (à ceux.celles qui savent écouter) : ses aspirations et ses objectifs (à long terme, à moyen terme, à court terme).
 
Au plaisir de recevoir ceux et celles qui le souhaitent à un prochain stage « Tantra : voie de l’Amour et de la sexualité sacrée » !
 

Toutes nos dates

(Stages mixtes : femmes, hommes, couples) jusqu’à fin 2018, à Martres-Tolosane (45mn au sud de Toulouse) :
– samedi 27 et dimanche 28 octobre : « Masculin-Féminin : détente et ré.conciliation »
– samedi 3 et dimanche 4 novembre : « T Coeur », principalement sur les chakras 3 (Plexus solaire) et 4 (Coeur)
– samedi 17 et dimanche 18 novembre : « Tantra et massages : accueillir et transcender les émotions »
– samedi 1er et dimanche 2 décembre : T Ciel », principalement sur les chakras 5 (Gorge) et 6 (Front, 3ème oeil)
– samedi 8 et dimanche 9 décembre : »Massages tantriques – module 2″ (uniquement après avoir participé au module 1)
 
Belle journée de début de week-end !

Pensée du jour – Bonjour !

Je vois écrit : « Occupe-toi de toi-même sans culpabilité » … et je suis d’accord !

Ouiii !! Mais en positif, ça donne quoi ?
(Mieux vaut éviter la forme négative pour avancer vers le juste, plutôt que de rester dans l’attachement à ce qui ne convient plus).

Difficile pour moi de trouver une phrase simple et concise; on y travaille ensemble ?

Ma proposition de départ:
« Prendre soin de toi doit être ta priorité.
C’est aussi une chemin d’humilité (reconnaître tes besoins),
de responsabilité (c’est à toi de te prendre en charge)
et d’ouverture (si tu ne reçois pas, tu ne peux pas réellement donner).
Sois serein.e avec cet ordre naturel,
tout en restant conscient.e que tu fais partie de nombreux systèmes
qu’il convient de servir
aussi par ton ajustement et ton nourrissement intérieur. »

Oh que oui : c’était loonnng!

Alors sans les explications, ça donne ça :

« Prends soin de toi en priorité,
car ainsi tu peux être
clairement et efficacement
au service de tes valeurs,
de l’Amour, de la Vie ! »

Osho proposait cet exercice qui consistait à s’écouter et s’occuper de soi comme d’un dieu ou d’une déesse, à ramener du sacré dans chaque geste du quotidien, dans chaque pensée, dans chaque émotion ou sentiment, dans chaque instant … de se considérer avec le plus grand respect, de jouir de l’honneur de prendre soin de cet être divin.

Enjoy !
Profiiite !!
(Personne ne le fera pour toi)

Massages tantriques : modules 1, 2 et 3

Savoir donner (un massage), ça s’apprend !
Savoir recevoir (un massage), ça s’apprend aussi !
Savoir toucher et savoir être touché.e, être le toucher, être dans le toucher, en présence, dans (toutes les composantes de) sa vérité, sentir sa personnalité se dissoudre au profit de son être, rentrer dans la sensibilité et l’intuition, oser laisser agir ses mains connectées au coeur, se laisser surprendre et s’émerveiller…
Et même avoir envie de donner un massage… et même avoir envie de recevoir un massage… ça peut se travailler ! car le toucher n’est pas forcément une évidence pour tou.te.s.

Dans un massage tantrique, l’équité est une évidence : c’est du donner-recevoir, qu’on le donne ou qu’on le reçoive. C’est une méditation bilatérale.

C’est grâce au cadre posé, clair et rigoureux, et à l’engagement de chacun.e dans cet espace de liberté, que l’on peut déposer son masque, aller plus loin vers Soi et s’ouvrir à la Relation.
Aimer réellement, en accueillant toutes les parts, sans attachement ni contrainte, en s’engageant dans le présent, pour cette pratique qui va durer 30mn ou 1h ou une autre durée prédéfinie, et non pour le reste de sa vie.
Et surtout en ayant intégré les règles de base : respect de soi, respect de l’autre. et donc ajustement à la vérité du moment, avec le soutien de l’animateur et de l’animatrice, qui restent vigilants au processus de chacun.e.

Ces stages regroupent amateurs.trices et professionnel.le.s, débutant.e.s et initié.e.s.
Il est nécessaire de participer au niveau 1 et d’en intégrer les fondamentaux, avant de vivre le module 2. Les témoignages des professionnel.le.s du massage indiquent que ce module 1 leur apporte beaucoup aussi, tant au point de vue personnel que professionnel : l’accès à une autre dimension de leur pratique, savoir recevoir véritablement… et accompagner à cela…

Les massages tantriques : quelles particularités ?

Au-delà de l’action, il s’agit d’une forme de méditation.
Osho disait : « Le massage tantrique, c’est 10% de techniques et 90% d’amour ».
Le Tantra : le tissage de l’Amour, la Vie.
Le corps est éminemment respecté, dans ses limites aussi, et honoré en tant que cadeau merveilleux, réceptacle de l’âme, vecteur de sensations et d’intuition, allié, révélateur de l’état d’être…
Dans le Tantra, il n’y a pas de place pour le jugement ou la critique (que ce soit envers soi ou envers l’autre ou les événements…) C’est surtout l’attitude intérieure qui est observée et travaillée, pour vivre avec davantage de détachement et d’implication : si si les deux font très bon ménage !

L’humain est ramené à (tout) son corps, à son sexe, dans son coeur (et ses mains reliées au coeur) ; le mental est placé au service de l’être. Le faire découle de l’être. Les esprits communiquent  et communient. Les êtres s’entre-nourrissent, se régénèrent.

La nudité n’est jamais une obligation… et il n’y a jamais d’obligation : chacun.e est accompagné.e à trouver sa zone de sécurité suffisante pour réellement pouvoir vivre l’expérience. Inutile de faire pour faire. Si l’action proposée est susceptible de provoquer une dissociation (le corps est là mais le coeur et/ou l’esprit sont ailleurs), il est clairement demandé de se faire accompagner à trouver l’adaptation nécessaire.
Les massages tantriques sont basés sur respecter et honorer, ce qui passe par  proposer/accepter ce qui est juste pour soi, et réorienter (chercher et trouver ensemble un possible) si ce n’est pas juste.

C’est aussi un travail profond de nettoyage des mémoires et des croyances. Laisser venir le vrai du moment, l’accueillir, le laisser prendre sa juste place.

Confiance et vigilance.
Douceur et profondeur.

Module 1 : week-end des 13 et 14 octobre
Module 2 : week-end des 8 et 9 décembre
Module 3 : sur 3 jours (date non fixée)

Co-animation Richard et Nelly.
Groupe de 12 personnes au plus.

Une attestation de présence est délivrée aux participant.e.s, sur demande : en effet, pour les personnes qui en intègrent les principes (et donc ont suffisamment travaillé leur positionnement intérieur et leurs attachements), notre formation aux massages tantriques est suffisante pour pratiquer, même à titre professionnel. Un fondamental est d’ailleurs d’avoir conscience que la vie est mouvement : rien n’est jamais gagné pour toujours ni perdu à jamais, et il est nécessaire de continuer à cheminer, à faire des analyses/bilans et à se faire accompagner sur sa voie.

Au plaisir ! … de vous accueillir au stage « massages tantriques – module 1 » et de vous accompagner dans ce voyage intérieur, avec l’Autre.

Namasté

Nelly * Tantra Sud-Ouest

06.51.02.08.16

Liste de livres

Pour les biblivores, voici une liste (non exhaustive, bien sûr, et sans ordre) d’ouvrages que nous apprécions et conseillons :

* « L’art du massage tantrique et cachemirien » – Michèle Larue
Où Tantra Sud-Ouest est cité dans la rubrique écoles/centres/stages

* « L’art de l’extase sexuelle : La voie de la sexualité sacrée et du Tantra pour les couples occidentaux » – Margo Anand Naslednikov, directement formée par Osho
Qui décrit l’énergie et de nombreuses pratiques tantriques, pour les couples.

* « Slow sex : faire l’amour en conscience » – Diana Richardson
Pour pratiquer le slow sex en couple (pratiques sexuelles d’essence tantrique, sans les rituels)

* « Emotions : enquête et mode d’emploi » – Art-mella
Pour mieux se comprendre, s’accepter, s’aimer… Les émotions sont des cadeaux.

* « Le Tantra : horizon sacré de la relation » – Marisa Ortolan et Jacques Lucas
Sur la philosophie que nous développons (Richard et Nelly ont suivi leurs enseignements).

* « L’éveil de la femme à la sexualité tantrique » – Mari Shakti Malan
Merveille pour le Tantra au Féminin, seule ou en groupe de femmes.

* « Faire l’amour de manière divine » – Barry Long
Remet l’Homme et la Femme à leur juste place, ensemble.

* « L’amant tantrique » – Jacques Ferber
Ce qu’est un homme tantrique : ses désirs, son énergie, son comportement…

* « Tantra : la dimension sacrée de l’érotisme » – Daniel Odier
De l’initiation d’un Français à l’énergie tantrique, en Inde

* « Masculin Féminin, l’initiation amoureuse : la fusion au coeur de la séparation » – Diane Bellego
Un bel ouvrage avec un CD de méditations

* « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » – Jacques Martel
Pour se décoder/comprendre ses symptômes… et se guérir par l’acceptation

* « Le pouvoir du moment présent » – Eckhart Tolle
Seul existe l’instant présent, l’ici et maintenant

* « Ho’oponopono » – Luc Bodin et‎ Maria-Elisa Hurtado-Graciet
Pour rayonner l’Amour : principe de guérison de Soi et du monde

* « Les mots sont des fenêtres ou bien des murs » – Marshall B. Rosenberg et Arun Gandhi
La nécessaire communication bienveillante.

* « Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même » – Lise Bourbeau
Pour mieux se connaître et comprendre l’autre.

* « Lâcher-prise » – Nathalie Vieyra
Un bel ouvrage par une déesse du massage tantrique

* « L’énergie sexuelle masculine » – Mantak Chia et Douglas A. Arava

* « L’énergie sexuelle féminine » – Mantak Chia et Maneewan Chia

* « Le livre des secrets » – Bhagwan Shree Rajneesh (Osho)
Ouvrage fondamental pour entrer plus profondément dans le Tantra: les 112 méthodes du Vigyana Bhairava Tantra

* « 50 exercices de slow sex et de sex méditation » – Emmanuelle Duchesne, animatrice Tantra Sud-Ouest et fondatrice de Slow Sex Love Life

* « Cool Sex » – Diana Richardson et Wendy Doeleman
A l’attention des jeunes désireux de vivre la sexualité dans la détente et la présence, plutôt que dans l’intensité de l’excitation et la recherche de l’orgasme à tout prix, à mieux connaître le fonctionnement du corps d’une fille et celui d’un garçon, à découvrir leurs différences et leurs complémentarités

De bons moments avec nos amis les livres… derrière lesquels il y a des hommes et des femmes en chemin
… et en conscience que l’activation du mental provoquée par la lecture ne saurait mener directement à l’attitude tantrique :
les pratiques (et leur répétition et l’humilité) sont incontournables !

Que puis-je en apprendre ?

Une drôle de nouvelle à vous annoncer :

il y a eu un incendie à mon domicile, très tôt le 24 août. Mon mari et moi avons été réveillés par l’odeur de brûlé, vers 5h ; les pompiers sont intervenus alors que le feu avait été maîtrisé grâce aux tuyaux d’arrosage (mon chéri et notre voisin d’à côté).

Heureusement, tous les humains sont indemnes (physiquement et psychologiquement). Le chat aussi. La partie habitation principale de notre maison n’est presque pas touchée. Par contre, le feu a pris dans la salle de stockage, et la salle de pratiques ainsi que la cuisine secondaire sont inutilisables jusqu’à réhabilitation totale. Le dossier est dans les mains de l’assureur. Dans quelques mois probablement, ce ne sera plus qu’un souvenir.

Cette photo en illustration me parle à différents niveaux :

– la gratitude d’être dans un corps humain, avec un esprit humain, entourée d’humain.e.s : une expérience éblouissante !
– la chance d’être en relation particulière avec un autre être, de manière complémentaire ;
– le stabilité acquise, au-delà de l’impression ou la croyance parfois de ne pas être assez, ou d’être trop, de ne pas pouvoir…
– la relativité et la préciosité du temps (durée, météo, espace de vie) ;
– le grand pouvoir humain : la possibilité de faire des choix conscients, sans forcément chercher la facilité, en osant viiivre !
Vivre ? Traverser l’expérience, avec implication (présence) et détachement (sans s’y attacher ou s’y identifier…), et en recevoir le juste du moment.
Beauté – Bonté – Vérité : un triangle que je perçois dans cette photo.

Après cette parenthèse, je reviens au concret :
Message à ceux et celles qui avaient oublié des affaires chez moi : tout est fichu. Désolée.
Il y a possibilité de noter dans l’état des pertes mobilières pour demander compensation financière : dans ce cas, merci de vite me signaler ce que vous avez laissé et je le note pour l’expert de l’assurance.

Les prochains stages se vivront donc ailleurs : tout près néanmoins, dans un lieu également adapté. Heureusement que nous avons cette possibilité !

Toutes les dates de stages sont maintenues, mais il y a quelques changements dans les thèmes/titres.

Non seulement nous allons tous bien, mais en plus nous pourrons bientôt réintégrer notre maison (après la décontamination nécessaire des suies/toiles de feu dans notre cuisine-salon)… et je peux continuer mon activité sans trop d’inconvénients.

Dans ma philosophie, ma façon d’envisager la vie, tout est cadeau.

C’est ainsi que je sens le « présent » : ce que je vis à l’instant, au maintenant, c’est de la magie pure. La Vie est formidable, divine, merveilleuse, sacrée… Cadeau du Divin, de Dieu, de la Déesse…

Certes mon cerveau humain est parfois bien en peine de dénouer le fil de la raison. D’ailleurs, il ne s’agit là toujours que ce suppositions et certainement pas de vérités établies. Le mental, quoi ! Un

Mais cela ne m’empêche nullement de comprendre, dans le sens premier « prendre avec » : oui, j’accueille, j’accepte, je m’ouvre aux nouveaux possibles, à l’intuition, à la sagesse bien au-delà du mental et des croyances… et comme c’est tranquille et joyeux quand je me place là !

Je comprends que chercher à savoir est source de souffrance.

Je com-prends, je perçois, que concentrer mes énergies sur un but qui manque de grandeur/hauteur nuit à ce que je suis réellement, et ce que je suis ne se limite pas à la propriétaire d’une jolie maison, aujourd’hui à moitié brûlée. Cela, c’est une petite partie de ce que j’ai (à ma disposition pour me soutenir à avancer sur ma voie, à porter ma voix aussi), et ce n’est certainement pas qui je suis.

Heureusement, nous (ma famille et moi) avons de bonnes/solides bases et ce sinistre survient dans une période plutôt favorable (il fait beau et nous pouvons laisser les fenêtres grandes ouvertes pour aérer ; nous avons passé de chouettes vacances…) La rentrée scolaire hier s’est bien passée.

Savoir… Ca-voir (je ne sais toujours pas mettre une cédille à une majuscule)… Voir cela…

Je sais bien que ce que je vois n’est pas forcément la vérité, n’est-ce pas ? (Les illusions d’optique le prouvent bien, et les interprétations qui sont faites de part et d’autre ne sont toujours que des vérités très partielles, voire carrément en-dehors du concret, du vérifiable : plutôt fonction du cerveau derrière le sens que du sens)

Le savoir est souvent très illusoire et utilisé par le mental-menteur.

Et parfois aussi, le savoir est connecté à plus grand que soi, plus lié à l’intuition. Il me semble que ce savoir-là, cette sagesse, ne se cherche pas de la même manière que le savoir plus lié à l’ego « je veux comprendre », « je veux des explications », « pourquoi ? », « comment ? », etc…

La concentration est un procédé certes intéressant et plus aisé pour les personnalités de type intellectuel (j’en suis, et notre société/éducation nous y incite), mais limite, par essence, les résultats.

Quant à la contemplation, c’est aussi une piste intéressante, mais qui laisse souvent beaucoup de place aux tergiversations/atermoiements du mental.

Là où se trouvent des savoirs plus absolus, et souvent plus difficiles à traduire en paroles ou écrits, c’est dans la méditation : quand rien n’est re.cherché, tout est possible. Et les informations sont présentes partout, dans leur infini, et sont captables par la mise en disponibilité.

Probablement ne saurons-nous jamais avec certitude ce qui a provoqué cet incendie, ni à quel.s niveau.x cela se situe (quelle en est la source, au-delà du mode de mise en combustion). D’autant que c’est – toujours, je pense – à différents stades que cela se joue.

Tout est lié.

Donc probablement ne saurai-je jamais avec certitude comment a pris le feu. (Ou bien je le saurai, et qu’est-ce que cela changera véritablement ?)
Et alors ? Est-ce que cela doit nous empêcher de vivre de notre mieux notre nouveau quotidien, ce précieux présent ? Ce serait bien dommage !

Pourtant, une partie de moi réclame cette connaissance, et je l’accueille tendrement, délicatement.

Et je laisse venir ce qui a à venir, et je sens/vois/perçois ce que je suis prête à sentir/voir/percevoir, avec ouverture et gratitude.
J’inspire le re.nouveau, j’expire l’ancien, le passé… Et à l’expir aussi, je sens combien cet ancien se diffuse en moi et à l’extérieur de moi, combien il fait partir de ma construction et à quel point tout est important… et futile aussi…

J’inspire l’Amour, j’expire l’Amour.

A la joie de vous recevoir bientôt en stage au Baresté, à Martres-Tolosane, si tel est votre souhait !

Belle rentrée ! (même pour ceux/celles qui ne vivent pas de rentrée à titre personnel, c’est dans l’air du temps)

Namasté

Nelly * Tantra Sud-Ouest

Féminin – Masculin : l’Union Sacrée

Selon l’enseignement de l’école de psycho-anthropologie selon Idriss Lahore, cinq archétypes fondamentaux co-existent en chaque humain :

– l’Animal (instinct, survie, lien à la Terre…)

– l’Enfant (curiosité, émerveillement, en-vie, entrain, renouveau…)

– la Femme

– l’Homme

– le/la Sage, l’Ange (lien au Ciel, à l’univers…)

Chacune de ces énergies apporte des atouts nécessaires et merveilleux. Il s’agit là d’archétypes : uniquement des versants sublimes, qui donnent de la puissance à l’individu.

Ce que nous associons en termes de blessures/faiblesses/excès… est lié à la psyché encombrée, blessée, torturée, malade… pas l’être, l’intériorité…

C’est de l’ordre des dissemblances entre l’être et l’avoir, entre l’être et le faire, entre l’être et le paraître…

Je n’irai pas décortiquer et expliquer ici ce qui est associé à d’autres termes que sont l’esprit et l’âme. Restons-en à l’idée de cet article : l’Union Sacrée.

Bien sûr, l’Union Sacrée peut être vue de bien de points de vue différents, et tous ont leur justesse : à chacun.e selon sa sensibilité et sa personnalité ; toutes sont intéressantes et complémentaires. Les oppositions apparentes sont de surface uniquement : en réalité, la vérité est multiple et polymorphe… et c’est dans son Cœur ouvert à toutes ces interprétations que l’Humain peut être un peu plus en lien avec le Grand Tout, le Grand Esprit, l’Âme du Monde, Dieu, le Divin, la Déesse, etc.

Le Tantra est une voie d’inclusion par excellence, qui dissout même les notions de bien et de mal. Il n’y a pas de place pour le jugement, ce qui laisse peut de place à d’éventuelles critiques, regrets, remords, sentiment de culpabilité ou de honte…

Ce qui est est.

Observation, constat, acceptation… tout en prenant sa juste place, sa place opportune dans l’instant… en tirant les leçons de ce qui est vécu/expérimenté de sois à soi à ce moment, sans pourtant s’attacher à aucune croyance pour la suite.

Voilà donc déjà une description de ce que je sens comme faisant partie de la notion d’Union Sacrée :

– le Féminin est représenté par cette capacité à recevoir les informations par tous les sens,

– le Masculin est ce possible de catégoriser pour « constater » et de mettre des mots, de décrire factuellement plutôt qu’émotionnellement,

– le Féminin peut décrire, présenter ses sentis par tout média : c’est aussi la créativité, la mise au monde à l’état sauvage, l’énergie pure, le diamant brut,

– le Masculin représente la conscience qui va donner forme et direction à l’énergie, va se mettre à son service pour la création du meilleur tout en respectant l’énergie de base : il a donc besoin de se placer aussi dans une forme de réceptivité émerveillée pour être l’artiste relié et ne pas trahir la mère, la base, l’origine, l’Amour…

– tout comme le Féminin a à temporiser ses ardeurs pour que la création émerge effectivement : au-delà de la production insensée (sur-action, errance du sur-don de soi qui nourrit l’ego plus que l’être) ou du néant (inaction du fait du manque de sens), il s’agit de se laisser pénétrer par la conscience pour donner une direction, une structure à ce qui demande à être reçu…

Nécessité donc de vivre l’Union Sacrée en Soi.

Et elle sera différente et complémentaire lorsqu’il s’agit de la vivre en couple : d’ailleurs à ce moment, l’équilibre interne de chaque partenaire sera naturellement révisé (et révisé à nouveau à tout moment : selon là où on peut se retrouver dans le respect de chacun.e à ce moment-là).

Et nous ne sommes pas tout à fait le/la même en solo.a ou en couple, et c’est juste aussi :

nous changeons individuellement sans cesse, dans nos désirs et besoins aussi, et les individus d’un couple s’adaptent à leur partenaire (et parfois se suradaptent ou ne s’adaptent pas suffisamment, avec un besoin différent à ce moment).

Les énergies masculines et féminines présentent des intelligences différentes et complémentaires, portées de façon différente et complémentaire selon les individus : en fonction de leur sexe (le Féminin d’une personne de sexe féminin est différent de celui d’une personne de sexe féminin…), selon leur personnalité, et aussi selon le moment (cycle journalier, cycle menstruel, cycle lunaire, cycle saisonnier, cycle annuel, septaines, neuvaines, décennies, astrologie, ce qui aura été travaillé au niveau psychique et au niveau systémique…)

Un autre facteur important quant au mode de déploiement de notre Féminin et de notre Masculin, c’est aussi l’alliance du moment : avec qui nous avons choisi de nous associer à ce moment de notre vie, et plus particulièrement notre partenaire privilégié.e, celui ou celle avec qui nous avons décidé de former un couple.

(Je suppose qu’il y a également bien des choses à apprendre de situations comme les relations polyamoureuses.)

Que l’on se considère en couple ou pas, que l’on vive cette relation à l’autre avec engagement conscient et renouvelé… ou différemment… nous avons toujours à apprendre de nous-même et surtout de nos réactions.

D’ailleurs, on peut remarquer qu’il n’y a pas de hasard quand aux relations que nous nous attirons ou par lesquelles nous sommes attiré.e.s (ou que le hasard est orienté et a le dos large).

C’est souvent plus facile à voir chez les autres que pour soi-même (« puisque Dieu nous a collé les yeux sur le visage », comme le dit Richard). Comme par exemple lorsqu’une personne vit 2, 3 fois ou plus, les mêmes difficultés avec des conjoint.e.s « différent.e.s »…

Alors observons et laissons-nous toucher par ce que nous sentons des autres. Il s’agit donc d’accueil inconditionnel de ce qui est, sans juger si vouloir changer ce qui est… : déjà en l’observant avec bienveillance, vous devenez un facteur de changement autrement plus puissant qu’en conseillant… et peut-être en soutenant l’autre s’il.elle le souhaite, en lui servant justement de miroir pour qu’il.elle puisse se voir aussi… et décider (ou pas) de rentrer dans un processus de libération.

L’Union Sacrée ?

Avant tout, une re.visite de ce que nous considérons comme appartenant au Féminin et au Masculin… et constat que bien souvent il s’agit d’autre chose que de valeurs archétypales.

Puis intégration en Soi de ce qui est de l’ordre :

– de la Femme (mère, amante, énergie, créativité, intuition…)

– et de l’Homme (père, amant, conscience, structuration, logique…)

Ensemble, Féminin et Masculin oeuvrent pour les valeurs de l’Humain : Beauté, Bonté, Vérité.

Nelly * Tantra Sud-Ouest

(Photo : statue appartenant à Jacques Lucas et représentant « la connaissance qui ne peut s’acquérir qu’à deux »)

Les quatre lois de la spiritualité

En Inde, on enseigne  » Les quatre lois de la spiritualité  »

(Texte relayé via Internet par de nombreuses personnes. Si vous en connaissez l’auteur initial, merci de me l’indiquer.)

La première dit :  » La personne qui arrive est la bonne personne « , c’est-à-dire personne n’entre dans notre vie par hasard, toutes les personnes autour de nous, toutes celles qui interagissent avec nous, sont là pour une raison, pour nous apprendre et progresser dans toutes les situations.

Nelly : J’ajouterais que c’est valable pour les animaux aussi… et peut-être bien pour les minéraux et les végétaux aussi… mais là c’est à nous de les sentir et de nous déplacer vers eux pour entrer en interaction physique/énergétique.

(Concernant l’interaction énergétique, il n’est pas nécessaire d’être en contact physique : la pensée suffit).

La deuxième loi dit :  » Ce qui s’est passé est la seule chose qui aurait pu arriver ». Rien, mais rien, absolument rien de ce qui s’est passé dans notre vie n’aurait pu être autrement. Même le plus petit détail. Il n’y a pas de  » Si j’avais fait ce qui s’était passé autrement … » Non. Ce qui s’est passé était la seule chose qui aurait pu arriver, et c’est comme ça que nous apprenons la leçon et que nous allons de l’avant. Chacune des situations qui se produisent dans notre vie est l’idéale, même si notre esprit et notre ego sont réticents et non disposés à l’accepter.

Nelly : Aucun regret ni remords à avoir. Ce qui ne nuit nullement à la prise de responsabilité. Seulement, si l’on souhaite avoir un impact autre dans le passé, le présent, l’avenir, il est temps de changer maintenant et d’agir en fonction.

La troisième dit :  » Le moment où c’est le moment est le bon moment « . Tout commence au bon moment, pas avant ni plus tard. Quand nous sommes prêts à commencer quelque chose de nouveau dans notre vie, c’est alors qu’il aura lieu.

La quatrième et dernière :  » Quand quelque chose se termine, c’est fini « . C’est ça. Si quelque chose est terminé dans notre vie, c’est pour notre évolution, donc il est préférable de le laisser, aller de l’avant et continuer désormais enrichis par l’expérience.

Et ce n’est pas un hasard si vous lisez ceci, si ce texte est entré dans nos vies aujourd’hui : c’est parce que nous sommes prêts à comprendre qu’aucun flocon de neige tombe exactement là où il devait tomber.

 

paysage Inde

Ajout de Nelly :

Et cette vision de la vie n’ôte rien à la valeur de l’utilisation de notre libre arbitre ! Car si l’avenir est d’ores et déjà tracé, il est aussi en évolution permanente. Notre libre arbitre, c’est notre possibilité de changer notre attitude intérieure et notre comportement, en prenant conscience que chacun est le créateur de ce qu’il fait de sa vie, à chaque instant.

Et le plus « petit » ajustement (ou la plus petite perte d’axe) de notre part a de grandes incidences dans tous les systèmes sont nous faisons partie (famille d’origine, famille actuelle, job, asso, etc). C’est l’effet papillon.

Minuscules, souvent impotents dans leurs croyances, très puissants dans l’énergie et donc dans les faits : ainsi sont les humains.

Namasté

Nelly

Stage pour couples : « Masculin-Féminin : l’Union Sacrée »

Voici un Tantra spécifique pour les couples, co-animé par Richard et Nelly.
Adapté aux débutant.e.s comme aux initié.e.s.

Nelly et Richard

Nelly et Richard

De samedi 18 à mardi 21 août 2018 : 4 jours, 3 nuits
(Possibilité de rester seulement le week-end)

Seul prérequis pour y participer : que les 2 partenaires souhaitent vivre ce stage, dans le cadre défini.
Ce qui est proposé en stage Couples ne l’est pas (ou différemment) dans les autres stages.
A viiivre pour être davantage Soi avec l’Autre, pour mieux accueillir l’Autre, pour plus de vie dans votre système-couple et tous les autres systèmes dont vous faites partie…
L’Amour en tant que choix et que chemin… Les techniques pour du concret au quotidien !

Pour tous les couples

Pour tous les couples : anciens ou re.nouveaux, en facilité ou en difficulté, hétéros ou homos, homogènes ou hétérogènes, expérimentés en Tantra ou néophytes… pour un état des lieux/mieux, pour des pratiques épanouissantes et re.connectantes, pour des cadeaux de l’instant et à renouveler dans le quotidien…
Le couple tantrique est une entité magique, accessible à ceux et celles qui se mettent en chemin. L’individu ne se perd pas pour/dans le couple : chacun.e se re.trouve encore plus profondément. L’être est nourri, grandi, renforcé, soutenu, posé… par une énergie qui va au-delà des forces cumulées des personnes.
Le couple, c’est une autre entité, co-créée, avec sa propre vie, ses propres besoins.
C’est aussi un formidable espace d’évolution individuelle.
Parfois, il s’agit d’y re.mettre quelques ingrédients, pour plus de conscience, de gratitude, de douceur, de sens, de sensualité, de joie, de détente, d’humour, de clarté, de magie…
C’est aussi à cela que sert un stage Tantra pour Couples !

Tarifs :
– pour 4 jours : 640€ par couple (nuits comprises, en camping ou collectif)
– pour 2 jours : 340€ par couple (nuit comprise, en camping ou collectif)
Possibilité de louer une chambre couple : supplément de 20€ par nuit et par chambre ; à réserver.
Possibilité de dormir sur place avant et/ou après le stage : 15€ de plus par personne et par nuit.
Au plaisir de vous y rencontrer ou vous y retrouver !

Namasté

Karma et destin

Quid du destin ? du Karma ? du sens de la vie sur Terre ?

Depuis petite, j’ai besoin d’avoir/de voir/de percevoir/ de trouver… un sens (une raison et une direction) à ma vie.

Pour quoi vivre ? (Dans quel.s but.s ?)

Pourquoi la vie ? (Pour quelle.s raison.s ? À quoi ça sert ?)

Dans un premier temps, je croyais avoir besoin de comprendre intellectuellement, avant même de me poser la question « Comment vivre ? »

Je pense que j’ai dû vivre une longue période dépressive passée inaperçue… et j’en suis sortie un peu plus vivante et enthousiaste à l’idée de traverser la vie… ou de me laisser traverser par elle.

C’est la curiosité qui m’a sauvée : il fallait bien que tout ça ait un sens, et je ne pouvais le découvrir que si je vivais et traversais les étapes nécessaires.

Et puis j’étais curieuse de sentir mon corps de 10 ans, 12 ans, de 14 ans, d’adulte… et de sentir/vivre ce que vivent les jeunes filles.

Je me suis donc trouvée des embryons de réponses à mes pour.quoi, en laissant ça en suspens, sachant que certainement il n’existait pas une seule réponse, de toutes façons, et que ce n’était peut-être pas le plus important.

Le plus important, c’était de me trouver un centre d’intérêt, un but, pour avoir une motivation, une direction, un but, un axe, un élan !

Alors j’ai cherché ce que je voulais et ce que je ne voulais pas.

Et au fur et à mesure que je grandissais puis mûrissais, je me suis reposée ces questions, et la vie s’est montrée prodigue, m’offrant ce dont j’avais besoin pour réaliser ces projets (quoique me laissant tout le boulot à faire).

Je n’ai aucune volonté ; je suis incapable de m’imposer une discipline, mais la motivation me donne des ailes. Faire des efforts pour obtenir ce qui m’anime me semble évident… et j’ai très peu joué aux jeux d’argent, car je ne vois pas l’intérêt d’avoir ce que l’on ne mérite pas.

Le chemin me semblait aussi important que le but. Et puis une fois un but atteint, il y en a un autre, alors inutile de s’épuiser à se dépêcher.

Et sachant cela, il est 5h30 du matin et je suis en train d’écrire depuis 1h30 du matin…

(Alors que ma vie me plaît, que je n’ai rien de fondamental sur le feu, et que j’ai un Amour dans mon lit).

Alors ma question maintenant : quelle est la place du destin et du karma individuel dans la vie humaine ?

sentier

D’après ce que j’ai compris :

– Le destin, pour une vie.

– Le karma, pour plusieurs vies.

– Ce sont des forces qui influencent grandement ce que nous vivons, en fonction d’un devoir ou de devoirs à accomplir.

– Le destin et le karma se manifestent sans cesse : ils sont partout et inéluctables.

– Nous créons en permanence du nouveau karma (positif et/ou négatif).

– Les lois du karma sont peu accessibles aux humains, quoique compréhensibles à un certain (petit) niveau.

– On n’y coupe pas, mais cela ne nuit pas à notre responsabilité : même si nous ne sommes pas vraiment libres (énormément téléguidés par notre inconscient, surtout lorsque l’on n’a pas ou peu travaillé sur nos zones d’ombre), nous avons quand même une part de libre arbitre… et de ce que nous en faisons, nous en sommes responsables : de nos actes et de leurs conséquences.

– Tout a une empreinte aux niveaux du destin et du karma : les actes, les non-actes, les pensées, les paroles, les intentions, les sentiments, les émotions…

– Deux façons de compenser le karma (la somme des lourdeurs accumulées au long de nos vies passées) : la souffrance et l’effort.

Si l’on ne croit pas à la réincarnation (ce peut être juste une hypothèse de travail ou considéré comme une façon d’envisager le cycle de la vie), on peut voir les vies passées présentées par la vision du karma, comme les empreintes dans nos gènes, de nos ancêtres. Et là c’est scientifique, donc davantage dans la vision que j’ai du Tantra : inutile d’adhérer à une croyance quelconque.

C’est concret : chaque personne peut se rendre compte que l’on ne naît pas vierge de toute empreinte, tout comme on ne naît pas identique aux autres enfants (même ceux nés le même jour, même ceux nés dans la même famille, même ceux nés du même sexe…) Chacun.e arrive en ce monde avec son passé intégré… et à accueillir et résoudre pour aller vers plus de Conscience et donc de Liberté.

Bon ben voilà ! C’est peut-être pour ça alors que je me démène à travailler à des heures indues : destin et karma… et probablement pas besoin de beaucoup de sommeil cette nuit.

Serais-je destinée à écrire davantage ? En tous cas, depuis quelques temps, ça sort tout seul et pas moyen de rester au lit tranquillement.

Serait-ce une chouette façon de compenser mon karma ? Sauf que du coup, je continue de m’en fabriquer en ayant des scrupules à laisser mon chéri seul au lit, en étant moins disponible pour ma famille, en outrepassant les besoins de mes yeux, etc. Et c’est ok !

Je suis bonne pour revenir encore pendant quelques vies alors ! (si l’on s’en tient à l’idée de la roue du samsara)

Ou peut-être continuerai-je de vivre encore longtemps au travers de mes enfants, petits-enfants… et de toutes les personnes qui me liront, auront été touchées par moi ou par une personne que j’aurai touchée…

Une phrase peut changer une vie… et par répercutions des centaines et des milliers de vies (car chacun.e fait partie de plusieurs systèmes et un élément du système est en relation avec tous les autres éléments de son système). Un sourire aussi. Une pensée aussi. Une attitude ou un acte aussi.

Prenons soin de tout ce que nous é.mettons au monde.

C’est la seule façon que nous ayons de rayonner, de notre mieux, les valeurs de l’Être : la beauté (structure), la bonté (amour, compassion), la vérité (sagesse).

Namasté

Nelly * Tantra Sud-Ouest

Engagement et attachement

Voici un texte de Goethe qui parle du pouvoir de l’engagement, et donc de la nécessité de s’engager (dans un processus, un système, un projet…) pour avancer.

« Avant d’être totalement engagé, l’hésitation nous tenaille, il reste une chance de se soustraire à l’initiative. Toujours la même impuissance devant la création.
Il existe une vérité première dont l’ignorance a déjà détruit d’innombrables idées et de projets superbes : au moment où l’on s’engage totalement, la providence éclaire notre chemin. Une quantité d’éléments sur lesquels l’on ne pourrait jamais compter par ailleurs contribuent à aider l’individu. La décision engendre un torrent d’évènements et l’individu peut alors bénéficier d’un nombre de faits imprévisibles, de rencontres et du soutien matériel que nul n’oserait espérer.
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L’audace a du génie, de la puissance et de la magie.
Commencez dès maintenant. »
Goethe

Cela est valable pour toute évolution profonde : sans engagement, sans implication, sans positionnement clair pour vivre ce qu’il y a à vivre dans la relation, à ce moment…
on reste à la périphérie, peu touché.e,
n’apportant pas grand chose et bénéficiant peu de l’énergie du système ou du projet.

Il s’agit d’un principe de base en systémie (constellations familiales) : priorité du système sur l’individu, comme moyen d’évolution pour le système comme pour l’individu (qui est alors soutenu par le système).

couple chakras

Par contre, il s’agit de ne pas confondre : engagement et attachement.

L’engagement est une énergie d’appartenance, d’implication, d’inclusion, de mise en commun, de communion, d’ouverture à ce qui est, de réalisation…

Quant à l’attachement, c’est lié à la blessure, à la peur, à la recherche à l’extérieur de ce qui nous manque : c’est une exclusion, une fermeture aux possibles, une façon de laisser le pouvoir à l’autre en s’empêchant d’être pleinement Soi, une tentative de rester dans l’immobilité (anti-vie) ou de vouloir induire des mouvements qui préservent l’ego, le mental, la souffrance (par exemple, vouloir changer l’autre ou faire à sa place)…

L’attachement est souffrance. La souffrance est attachement : à ce qui « devrait être », au passé, à nos croyances et schémas de pensées, à notre rigidité, à notre incapacité à (s’)écouter et donc à se positionner et faire des choix en conscience, à nos émotions/sentiments douloureux car non intégrés et transcendés, etc.

L’Humain a besoin d’engagement ; l’attachement serait comme excès d’engagement, un engagement maladif. Pour plus de liberté, tous nos excès sont à observer et soigner, sans culpabilité ni honte.
Par exemple, une qualité serait d’être gourmet, de savoir écouter et sentir ce qui est bon pour soi et de se faire plaisir en dégustant avec tous nos sens et avec gratitude… et l’excès de cette qualité serait la gourmandise avide et de croire qu’on se nourrit alors qu’on bouffe sans honorer le corps ni tous ceux qui ont permis à cette nourriture d’être là, à notre disposition.

La différence se vit dans le positionnement intérieur, dans l’intention, dans le soin porté à vivre l’instant présent avec conscience…

Restons toujours indulgent.e envers « nous-m’aime » et les autres, envers nos (et leurs) travers, nos (et leurs) excès du moment, notre (et leur) difficulté à l’engagement, etc.
Car en fait chacun.e fait toujours de son mieux du moment et il est contre-productif de s’auto-flageller, de (se) critiquer, de (se) juger, de (se) donner des obligations irréalisables pour l’instant, etc : il suffit de constater, de respirer dans ce qui est, d’accepter la réalité et sa vulnérabilité… et parfois se faire aider pour débloquer une énergie bloquée et pouvoir entrer dans un processus de résilience, quand c’est le moment.

Le contraire de l’attachement ?
Peut-être plutôt l’autonomie que l’indépendance : nous sommes tou.te.s inter-dépendant.e.s, en fait. Et surtout pas l’anti-dépendance, qui est une réaction opposée et également excessive (fermeture, exclusion, négation).

L’autonomie est un besoin de l’Humain. Partie de la voie du milieu, du chemin personnel et spirituel.

Ce que je nous souhaite ?
Relations détendues (à soi, à ses parts, à l’autre, aux autres, aux événements, au vivant, à l’univers…), confiance en soi et en la vie, observation et sérénité, juste distance face aux épreuves/cadeaux de la vie, lâcher-prise à la souffrance et aux attentes sur les autres, engagement dans ce qui parle à ton être, intuition, vigilance, auto-réajustement permanent, ouverture et circulation dans les centres énergétiques (corps, cœur, tête ; le sexe faisant partie de ces 3 centres, à mon humble avis)…
Bref ! De l’engagement sur le chemin vers Soi et plus grand que soi… et qui n’est autre que la voie du Tantra… quelque soit la façon dont tu le pratiques : je rencontre de nombreuses personnes qui n’ont jamais entendu parler de Tantra et qui pourtant émanent clairement cette attitude à vivre… et d’autres qui ont « fait » de nombreux stages et ont suivi des enseignements de Tantra et qui pourtant vibrent tout autre chose, souvent en toute inconscience.

Rien n’est jamais gagné pour toujours ni perdu pour toujours, et il n’est jamais trop tard pour avancer en douceur vers Soi (pour moi, si c’est violent, ce n’est pas le chemin qui correspond au respect de l’être).

Quels stages Tantra Sud-Ouest pour dénouer et apprendre (vraiment, dans le corps, au-delà de ce que l’on croit savoir) au sujet de l’engagement et du détachement ? Tous ! et particulièrement le cycle complet des 3T (T Terre, T Coeur, T Ciel).
Le processus-même d’inscription à nos stages est lié à l’engagement, et c’est déjà la moitié du « boulot » (du chemin vers Soi) que de se donner les moyens de venir en ayant validé sa décision : l’effet du stage commence, se met en place, dès l’envoi de la réservation (formulaire complété et chèque/virement/Paypal de réservation).

Namasté

Nelly Germain * Tantra Sud-Ouest

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !