Nos dernières actuaLités

A quoi sert le sexe ?

Pour répondre à cette question, commençons pas répondre à « c’est quoi le sexe ? »

Etrangement, ce terme est utilisé aussi bien pour traiter de l’organe que de ses nombreuses fonctions. Notre rapport au sexe n’est jamais neutre : teinté d’émotions, de croyances, d’expériences plus ou moins bien/mal vécues… même pour les tout jeunes enfants, qui sont déjà « empreintés » par le rapport au sexe de leurs parents, et en particulier de leur mère surtout, et aussi des personnes qui s’occupent de lui.

Quand on parle de la peau par exemple, la fonction qui nous vient, c’est le toucher. On peut aussi penser à d’autres fonctions : protection par rapport au milieu externe, respiration, excrétion, régulation thermique, relation tactile, sensations énergétiques également, communication…

Concernant le sexe, la pensée est souvent brouillée ou parcellaire au contraire univoque (ça devrait servir à la transmission de la vie ou au plaisir ou c’est source de souffrance/frustration…), souvent sans prendre le temps de vraiment considérer le sexe dans toutes ses parts et dans tous ses possibles.

Je vous propose de commencer par faire un brainstorming sur tout ce que le mot « sexe » vous inspire : tout ce qui vient, sans trier ni critiquer ni nier ce qui vient. Prenez 5 à 10mn pour tout noter. Cela parle de vous et de votre rapport au sexe à ce moment-là : c’est intéressant. Il peut y avoir plusieurs fois le même mot ou des mots similaires, des déclinaisons, des jeux de mots/maux, des situations ou des locutions aussi… C’est ok : notez tout, en laissant un peu d’espace tout autour de chaque mot ou groupe de mots.

Et puis, dans un second temps, voyez comment les classer, ces mots. Laissez-vous libre de créer votre propre façon de trier. Pour ma part, je vais entourer au feutre vert ce que m’évoque l’organe de façon positive (ce qui me plaît dans l’organe), en rouge ce qui m’évoque l’organe de façon négative, en bleu ce qui m’évoque une fonction de façon positive, en orange ce qui me fait penser à une fonction de façon négative, en violet ce qui est neutre pour vous. Et entourer 2 fois les mots écrits 2 ou plusieurs fois.
Et encore, vous pouvez aussi utiliser un surligneur pour mettre en relief ce qui vous concerne plus particulièrement (ce qui fait partie de votre expérience personnelle) et voir que peut-être beaucoup de ces vécus ne sont pas les vôtres.

Maintenant, vous regarder votre feuille et vous sentez comment ça se passe pour vous. Respirez. Laissez vos émotions se manifester, se libérer, et prenez soin de vous. Un thé-miel ? Un bain ? Une sieste ?

Si vous voyez que c’est trouble, troublant, difficile à vivre… sachez que vous n’êtes pas seul.e et faites-vous aider pour transformer cela. Tant de groupes, de thérapeutes psycho-corporels, de formations (dont http://sexualite-authentique.fr/ )… proposent leurs services aujourd’hui ; ce serait dommage de ne pas en profiter !

Et maintenant, je vous livre ma vision du sexe et de ses fonctions.

Un cadeau bonus lors de l’incarnation !

Si les humains n’avaient pas de sexe et pas de besoins aux niveaux sexuel, charnel, relationnel…, ils pourraient vite se croire au-dessus de la vie et du vivant, et oublier qu’ils sont incarnés… et qu’il y a peut-être une raison à cela…

et ils n’apprendraient pas autant de leur vie terrestre : l’avant-relation sexuelle, la relation sexuelle, la conception de l’enfant, la grossesse, l’accouchement, les soins au bébé puis à l’enfant, les confrontations avec cet être différent (et à tout l’environnement, qui se transforme et que nous percevons différemment)… sont autant de phases précieuses qui ramènent à l’humilité, tant pour les femmes que pour les hommes.

Et le fait qu’il y a 2 sexes différents et complémentaires ? (Je ne vais pas parler des autres sexes ni de genres ou d’orientations sexuelles ici : à chacun.e d’interpréter selon sa sensibilité.)

Ce qu’apporte une relation sexuelle bien vécue (pour les 2 partenaires, quelque soit le sexe de chacun.e) :

  • se sentir plus beau/belle et accueilli.e et honoré.e…,
  • profiter d’un cocktail hormonal qui fait du bien, se détendre,
  • voir l’autre avec amour et moins avec le mental,
  • moins de place aux auto-jugements et autres vaines critiques, au contrôle (ou bien le plaisir n’est pas autant au rendez-vous),
  • régénération entre des êtres ainsi connectés (sans attente, sans volonté d’obtenir quoique ce soit : juste être en soi, être avec cet autre choisi et profiter),
  • se nettoyer énergétiquement (prise de terre, comme un « reset »),
  • tisser du relationnel corporel/émotionnel, avec soi et avec le/la partenaire choisi.e,
  • se sentir en lien avec l’humanité et le vivant,
  • et pour vous, quoi d’autre ?

C’est comme si l’amour et l’instant présent s’expandaient, rendant tout petits tout le reste, devenu futile, quasi inexistant… Seraient-ce des moments de conscience, en fait? au-delà du mental, des croyances, des conditionnements, des brimades…

Et il n’est même pas nécessaire d’avoir une relation sexuelle pour vivre cela : la sexualité commence avec l’ouverture à l’être en soi et à l’être en l’autre, en respirant ensemble, en se regardant, en se touchant éventuellement… ou en restant hors du contact physique mais en lien énergétique…

Et j’ajouterais que le « niveau » (sans jugement de valeur : tout est juste, tant qu’il ne s’agit pas de d’abus ou de viol ; niveau au sens « portée, où ça va ») de la sexualité dépend :

  • d’une part du niveau des personnes (« niveau » dans le sens « centre » : corps, coeur, tête),
  • d’autre part, de leur propre façon de percevoir la sexualité, de leur implication dans cette relation sexuelle (parfois, il s’agit seulement de sexe physique, ce qui réduit considérablement la sexualité, qui a à s’épanouir dans dans toutes nos cellules et dans toutes les relations intra et inter-individuelles; probablement aussi le sexe ne devrait jamais être coupé de l’être, dans aucune relation: il a tant à nous apprendre et à nous libérer, en nous permettant de faire/laisser vibrer notre énergie vitale et de la laisser/faire remonter, partout dans le corps physique et les corps subtils),

Plus on laisse d’espace dans la relation (et dans la sexualité), sans vouloir donner ou obtenir ceci ou cela (offrons plutôt et offrons-nous le temps et la disponibilité d’être réellement nous-mêmes et de véritablement partager l’amour), plus on respire la réalité du moment présent… et plus la magie et l’alchimie sont là.

Quant à la notion d’engagement, elle est vécue différemment selon les personnes et leur vécu :

  • pour certain.e.s, c’est libérateur et cela permet d’oser se lâcher davantage, en étant sécurisé.e,
  • pour d’autres, c’est insécurisant voire bloquant et la relation sexuelle est plus compliquée, moins fluide, moins nourrissante.

L’engagement ramène à la notion de couple (non au sens utilisé par les jeunes aujourd’hui, avant on disait « je sors avec » maintenant ils/elles disent « je suis en couple avec »), dans le sens d’engagement dans une relation qui aille au-delà des premières difficultés, qui tende à durer.

Là aussi, il est important de bien se connaître, se décoder, se dire à l’autre, pour une relation authentique, nourrissante, choisie en conscience… avec ce qu’est chacun.e à ce moment et non basée sur des projections.

Et il s’agit de se rendre compte que durer, dans la vie, ça signifie évoluer. Et s’engager dans une relation de couple, ça signifie s’accueillir dans son vrai du moment, accueillir l’autre là où il/elle en est, se redéfinir souvent, faire son contrat de couple et le revoir quand c’est nécessaire, re.trouver un nouvel équilibre, etc…

Le sexe et la sexualité sont, pour chacun.e, des révélateurs importants voire fondamentaux. S’il y a autant de troubles liés au sexe, c’est qu’il est à la base et au centre de notre vie sur Terre ! Apprenons à l’écouter et à communiquer avec lui…

Belle vie, en lien avec votre sexe, à l’aise dans votre sexe !

Facebook Live : en direct avec vous !

La formation en ligne « Vers Une Sexualité Authentique » est enfin sortie, disponible, accessible !

Comme prévu, depuis le 1er mai, certain.e.s profitent déjà de nos expertises conjointes pour davantage de vie, d’épanouissement, de conscience, de plaisir, de satisfaction ! Un accompagnement respectueux de chacun.e, adapté au rythme et au niveau des différents individus.
Pour tous et toutes donc, que vous soyez en couple ou solo.a, car les pratiques sont essentiellement centrées sur l’individu, et quand c’est en binôme ce peut être adapté avec un.e ami.e.
Et si nous avons fait le choix d’axer la page de vente sur la problématique de baisse du désir dans le couple, cette formation est idéale aussi pour répondre à bien d’autres recherches :
– se re.connecter à son intériorité et à son corps (sortir des conditionnements et de la dissociation)
– se décoder, aussi pour éviter de tomber à nouveau dans un schéma qui ne vous convient pas vraiment
– développer et apaiser ses relations : à soi, à l’autre, aux autres, à la vie
– mettre du jeu, de l’humour, de la joie, de la détente, de la tendresse, de la délicatesse, de la sensualité, etc… dans sa vie (et son couple si on est en couple)
– avoir une perception plus holistique, plus complète… et avancer nettement/clairement vers l’être à tous ses niveaux (corporel, émotionnel, psychique, intellectuel, spirituel…), dans ses différents systèmes (soi, son couple, sa cellule familiale, sa grande famille, sa communauté de sexe, son entourage professionnel, ses communautés de pensées et d’actions, etc)
… car bien sûr notre sexualité est liée intimement avec bien d’autres domaines : c’est un révélateur et aussi un catalyseur (de là, bien des évolutions peuvent advenir !)

En effet, il n’est pas nécessaire d’être en couple pour être épanoui.e sexuellement. Il est même conseillé d’être déjà entier.e et libre pour rencontrer un autre être entier.e et libre, d’autres êtres entier.e.s et libres.s (ou en passe de le devenir), et aller/envisager ensemble bien au-delà de ce que chacun.e aurait pu créer, grâce à une émulation/conciliation révélatrice de l’importance de l’union (pas forcément sexuelle !) entre les hommes, entre les femmes, entre les hommes et les femmes… et aussi dans l’alliance/l’ouverture à tout le vivant !

Cette formation, c’est du concret : nous vous offrons nos énergies différentes et complémentaires, avec des explications, des réponses, des questions, des outils, des techniques, et la possibilité de communiquer avec les co-créateurs spécialistes.

C’est ici pour des informations supplémentaires et pour commander (aucun risque : c’est « satisfait ou remboursé » pendant 15 jours) : Sexualité Authentique
Sur la chaîne YouTube, déjà plusieurs vidéos offertes : https://www.youtube.com/channel/UCwkBh9Ubk9TFc0vqztMwSPA?view_as=subscriber. Abonnez-vous gratuitement !

Rendez-vous en Facebook live (1h max) pour que je réponde en direct à vos questions au sujet de la formation Vers Une Sexualité Authentique :
– jeudi 9 mai à 15h
– lundi 13 mai à 19h
– mercredi 15 mai à 21h
(ce sera le dernier moment pour profiter de l’offre promotionnelle de lancement)

Vous pouvez aussi lire la page http://sexualite-authentique.fr/ et me poser vos questions avant.

Nelly au 06.51.02.08.16 / nelly@tantra-sudouest.com
Facebook : Nelly Germain Shakti Plaisir https://www.facebook.com/nelly.germain31

Encore une nouveauté !

Je (Nelly) propose d’animer des groupes déjà constitués, dans un rayon d’une heure autour de Martres-Tolosane (jusqu’à Toulouse 31, Tarbes 65, Pamiers 09, Samatan 32) :
– soit autour du Tantra et de ses pratiques (explications, réponses, atelier),
– soit autour de l’épanouissement personnel, de couple, sexuel… (avec possibilité de présentation/vente d’articles : oeufs de yoni, sextoys, cosmétiques bio et français, paréo et tentures indiennes…)

Prévoir un groupe de 10-12 personnes (je peux proposer de mon côté aussi si votre groupe est trop petit).
Thème à définir ensemble. Ce peut être entre femmes, entre hommes, mixte, en couples. Et c’est adapté selon chacun.e et chaque groupe.

Environ 3h : par exemple,14h-17h ou 19h-22h.
Tarif de la prestation : 20€ par personne pour un mini-stage ou 10€ par personne pour une animation autour des articles-plaisir.
(Pour une asso ou une entreprise, demandez-moi une facture et faites passer cela en frais !)

Possibilité aussi d’acheter par correspondance, après un appel téléphonique pour valider ce qui vous convient, en fonction de votre désir/recherche.

A votre écoute, au service de l’être en chacun.e !

Nelly / 06.51.02.08.16 / nelly@tantra-sudouest.com

Responsabilité versus culpabilité

Responsabilisation versus culpabilisation.

Il s’agit de soigner son positionnement intérieur (surtout en tant que thérapeute), au-delà des mots/maux, et de soutenir l’être à se révéler derrière le carcan/conditionnement psychique et culturel.

Oui! La vie est faite pour être vécue avec délectation et non brimée en permanence par nos peurs inculquées.

Fuck aussi l’esprit de sacrifice !… comme s’il fallait souffrir pour être méritant.e ! Encore un conditionnement inventé par les personnes de pouvoir pour brider la puissance inhérente aux êtres vivants sur leur voie, en suivant leur coeur.

Profitons! (en évitant de nuire aux autres, bien sûr… d’autant qu’en plus de la vie sacrée qui coule en eux et de leur riche individualité, les autres représentent aussi des parties de nous-mêmes.)

Namasté 🙏

Les mots

Chaque mot a sa valeur intrinsèque oui… et je suis émue de les sentir et souvent en apprendre des parts que je ne percevais pas auparavant, par la langue des oiseaux ou l’étymologie ou la perception partagée par d’autres ou le voyage en songes.

La valeur des mots est grandement nuancée par le paraverbal et le non verbal.

Le paraverbal, c’est la façon dont les mots sont dits et même écrits : cette énergie se sent aussi. D’où, par exemple, la possibilité de parler par antiphrase, périphrase, paraphrase, métaphrase… ou toute autre tournure… et que ce soit compris assez justement si la longueur d’onde des interlocuteurs est compatible.

Le non verbal, c’est tout le reste de la communication, soit jusqu’à 80% de l’ensemble, en fonction du mode de communication (moins de paraverbal par écrit, quoique les ponctuations et émoticônes indiquent aussi quelques nuances) et de la sensibilité du récepteur (à cœur et esprit ouverts, bien des compréhensions inaccessibles en cas de tension/blocage).

Le verbe créateur… autant de division que d’union… selon qu’on le/se mette au service de l’ego ou de l’être. Que nos choix soient aussi conscients que possible !

Aussi bien les mots peuvent être de tendres et fortifiants cadeaux (mots doux, validations, encouragements, chemins de compréhension, communication authentique…), lorsqu’ils partent du cœur, de l’être, de la conscience de la valeur de chacun.e…

aussi bien les mots peuvent se transformer en maux, qu’ils soient refoulés (contre soi) ou assénés contre l’autre.

Portons une attention particulière à ce que nos mots induisent en nous-même et chez l’autre (et allons à leur rencontre, avec tact et curiosité)… car chaque autre représente aussi une partie de soi-même, et si leurs réactions leur appartiennent, nous avons aussi notre part de responsabilité.

Et nous en revenons aux principes de base pour une communication de qualité :

  • accueil des émotions, associé à une certaine neutralité : nos émotions parlent de nous, pas de l’autre ni des situations ;
  • bienveillance, reconnaissance de ce qui est, gratitude d’être, respect, confiance voire amour ;
  • une technique (la CNV par exemple, sans attente sur l’autre ni pression).

Rappel des accords Toltèques (Miguel Ruiz) :

  1. Que votre parole soit impeccable.
  2. N’en faites pas une affaire personnelle.
  3. Ne faites pas de supposition.
  4. Faites toujours de votre mieux.
  5. Apprenez à écouter et soyez sceptique.

La vie est une succession de merveilleux présents.

Enjoy !

Le consentement : un langage du désir

Voici ce qui est partagé sous la vidéo au sujet du consentement, dans la formation en ligne « Vers Une Sexualité Authentique » qui va sortir le 1er mai.

Pour valider un consentement, des critères sont à vérifier (pour soi et aussi pour l’autre s’il/elle n’est pas encore apte à le faire). Le réel consentement est :

  • volontaire (vient de soi et de son processus, pas en cédant à la pression extérieure)
  • clair (ce n’est pas « qui ne dit rien consent »)
  • donné en état de conscience (sans emprise d’alcool ou de drogue)
  • spécifique (pour quelque chose de précis)
  • révocable à tout moment (il est donné à un moment pour un moment)
    et il est nécessaire d’être entier.e, unifié.e, aligné dans son consentement. En effet, corps, coeur et tête peuvent avoir des avis divergents sur un sujet ; l’important est de s’en rendre compte et d’agir par choix conscient.

Par exemple, je peux décider de faire l’amour avec cette personne -ou juste une pratique définie entre nous- et le lui signifier clairement même si une part dans ma tête me dit « c’est seulement la seconde rencontre ; il ne faudrait pas ». Parce que pour mon corps et pour mon coeur, ce sera ok, et que j’aurai accueilli cette part de moi qui a son mot à dire mais à qui je choisis de ne pas laisser les rênes du choix ultime. Mon être se sent suffisamment en confiance/sécurité avec cette personne pour me dire OUI et on a prévu des préservatifs ; profitons-en ! (Et c’est aligné avec mes valeurs puisque je ne suis pas en couple à ce moment ou que c’est ok dans mon contrat de couple.)

Attention ! Dans le programme/processus que nous proposons, tout est possible (dans le respect de chacun.e) mais il est nécessaire d’être intègre et de ne pas exercer de pression sur l’autre.
Si vous vous rendez compte qu’il y a des tendances de cet ordre, c’est cool ! Cela signifie simplement que vous êtes clairvoyant.e sur le mécanisme, car en fait c’est extrêmement fréquent puisque c’est très souvent ainsi que nous avons été conditionné.e.s, via chantage affectif, insistance, pression physique ou psychique, insufflation de la honte et de la culpabilité…
Donc inutile de se casser ou de casser l’autre quand vous vous en rendez compte : juste le dire (« Dis… c’est pas du chantage affectif, hein ?! Tu m’aimeras pareil même si je te dis NON ? »), revisiter le processus avec ses tenants et ses aboutissants, voir ce qui fait que ça nuit à la relation (à l’échange énergétique bienfaisant entre les individus) et à la résolution des besoins propres aux humains… puis de là, s’entraîner à réajuster son attitude intérieure et extérieure, voire proposer doucement à son/sa partenaire d’essayer une autre façon de communiquer…

Se rééduquer pour plus de vérité et d’homéostasie ! (On se rend malade à vouloir changer l’autre ou à refuser d’être ce que nous sommes foncièrement : cela crée des noeuds/vides énergétiques et donc des tensions/blocages corporels, puis des maladies.)
Devenez votre meilleur.e ami.e !
De nombreux cours existent en ce sens, y compris par les auteurs de la formation VUSA !

Au plaisir consenti !

Vers Une Sexualité Authentique

C’était il y a un an et demi : Liz Perret, Nina Notario, Yannick Bernard et Nelly Germain se réunissaient autour d’un projet de formation en ligne pour tous ceux et toutes celles qui avaient le désir de mieux vivre leurs relations et leur sexualité au quotidien, en solo.a et/ou en couple.

Cette équipe de spécialistes dans différents domaines de l’Humain.e se rassemblent donc pour co-créer une formation en ligne : « Vers Une Sexualité Authentique ».

Après qu’ensemble, en plus petits groupes et chacun.e séparément, nous ayons tous les quatre oeuvré sans compter pour permettre à cette réalisation de prendre sa forme mature, je suis ravie de vous annoncer qu’elle va être disponible dès le 1er mai !

Au final, plus de 100 vidéos, des points de vue complémentaires, des dizaines d’exercices… Une formation simple et profonde, qui intègre des aspects pratiques, physiologiques, psychologiques, émotionnels, de communication, de communion…

La sexualité, ce tabou qui nous concerne tou.te.s et dont nous parlons si peu… ou parfois d’une façon non adaptée au réel partage avec l’autre…

Les auteurs de cette formation ont aussi vu leur vie personnelle et amoureuse changer. Car tourner ces vidéos porteuses d’ouverture aux possibles et d’épanouissement, échanger pendant toutes ces journées, être nourris par les visions et spécialités de chacun.e, c’était cadeau ! Et les client.e.s de cette formation recevront certainement de la profondeur d’être aussi, car l’énergie d’échange y est libérée.

A découvrir sur www.sexualite-authentique.fr

Lancement le 1er mai 2019, à un tout petit prix pour la première quinzaine ! Inscrivez-vous pour en profiter !

Les oeufs de yoni

Et voilà les oeufs nouveaux ! 😍
Ils sont si beaux ! Et naturels, nourrissants, nettoyants…
25€ l’unité (4€ de frais de port quelque soit le nombre)
(Document d’information à demander à nelly.germain@sfr.fr ou 06.51.02.08.16)

Prochain stage Femmes Tantriques (avec pratique de l’oeuf de yoni) :
(du vendredi 19 avril 18h au) samedi 20 avril (18h)

Après-midi à Toulouse (20€) : vendredi 15 mars et mardi 16 avril

Le Tantra, ça vous intrigue ? Ça vous titille ?
Vous connaissez déjà (par des lectures ou conversations ou en stages ou par des pratiques avec votre/vos partenaires) et vous avez envie de sentir ce que nous proposons/diffusons ?

C’est l’occasion de rencontrer Tantra Sud-Ouest ou de venir vous y abreuver à nouveau, en profitant de beaux/bons/vrais moments de vie en bonne compagnie !

20€ l’après-midi (10€ pour la réservation)

Le 15 mars, c’est à l’Espace Allegria ; le 16 avril, c’est à Compans-Caffarelli.

Pour s’inscrire, c’est en complétant le formulaire ici (tout en bas de cette page, ouvrir le pdf) ou en adressant un mail

Au plaisiiir !

Tantra et Chamanisme : ressemblances/différences

Je ne suis certes pas habilitée à vous parler de Chamanisme ni même de Tantra : ces mots proviennent de cultures si différentes de notre Occident… et de façons radicalement divergentes/complémentaires d’envisager la vie et les relations dans le vivant.

Donc clairement je ne revendique rien par rapport à ces mots spécifiques et à leurs énergies originelles.

A la rigueur, je serais plus capable de vous parler de néo-tantra et de néo-chamanisme, mais là encore il y a tant de façons de perce.voir ces enseignements…

Pourtant ce sont les mots que je choisis pour vous partager nos propositions et vous y attirer, car d’une part ce sont ceux qui me viennent quand je me connecte à ce que nous créons/transmettons et ce sont ceux que vous connaissez pour décrire ces énergies.

Donc au-delà de la substance et du subtil dont sont faits le Tantra et le Chamanisme à la base, et que je respecte profondément bien que j’aie le sentiment de n’y avoir qu’un accès très limité (aussi par choix de ma part), je ne vous parle ici que de quelques éléments concrets en rapport avec nos propositions.

(Et je parle au « je » car je ne souhaite engager personne dans ma façon de perce.voir ces thèmes : libre à chacun.e d’en avoir sa propre opinion, de sentir comment l’avis de l’autre résonne pour soi, de de laisser évoluer son point de vue pour qu’il englobe une plus grande part de vérité…)

Quelles ressemblances entre Tantra et Chamanisme :

  • Conscience que l’humain n’est pas uniquement une enveloppe corporelle mortelle,
  • Conscience que le monde et le cosmos sont bien plus
  • Conscience que nous faisons partie du Grand Tout, que nous en sommes des reflets, et que ce qui change en nous provoque des changements au-delà de nous
  • Conscience de l’interdépendance de êtres vivants
  • Mouvements, sons, voix
  • Accueil de ce qui est, écoute de ce qui est présent
  • Expression, créativité
  • Importance des sens et des perceptions extra-sensorielles
  • Esprit méditatif
  • Fraternité / Sororité
  • Respect du vivant, de soi, de l’autre, de la parole de l’autre…

Et maintenant, les différences… en tenant compte que lorsque je parle de dissemblances, il s’agit toujours dans mon esprit de complémentarités et non d’oppositions réelles : ce n’est qu’en se limitant à la binarité/dualité qu’on ne perçoit pas qu’au-delà des différences apparentes, toujours des liens existent, se tissent, parlent, se mobilisent, permettent des passerelles, peuvent être soutenus dans l’amour de l’être…

Ce qui fait partie de notre Tantra (celui de Tantra Sud-Ouest ; nous n’avons pas le monopole de ce qu’est le Tantra et chacun.e peut l’interpréter à sa façon) et pas du Chamanisme :

  • La sensualité méditative, sans sexualité
  • Les massages, les touchers en conscience en suivant des consignes
  • Le travail avec/sur l’énergie sexuelle et l’éveil de la kundalini (méthodes différentes qu’en Chamanisme, mais je pense que l’extase est accessible par ces 2 biais)
  • La nécessité du cadre auquel chacun.e s’engage (règles de conduite valables pour tou.te.s) afin d’assurer la sécurité et permettre la confiance et le lâcher-prise
  • Certains rituels
  • Techniques, méthodes (respirations, mouvements, sons…)

Ce qui fait partie du Chamanisme et pas habituellement de notre Tantra :

  • Les cercles de tambours et autres instruments (spécialités d’Alain Désir)
  • La danse sacrée (spécialité de Cindy-Rose Lambert)
  • Des rituels en extérieur, en honorant les directions et les éléments
  • Des pratiques de rêves accompagnés en musique
  • La recherche et l’accompagnement avec les esprits-animaux

J’ajoute que je suis une formation avec un homme-médecine amérindien (www.mushum.com)

J’en ai compris que les hommes-médecine et femmes-médecine ne sont pas des chamanes : il s’agit de fonctions très différentes.
En réalité, les chamanes sont en contact direct avec les énergies subtiles (ils peuvent prendre des substances pour cela) et cela nuit à leur santé et à leur connexion à la Terre-Mère, alors que les hommes et femmes-médecine sont en lien permanent avec la Mère-Terre. Ces derniers la vénèrent, l’écoutent, la soignent et prennent soin de ses enfants en lui envoyant au recyclage tout ce qui nuit à la santé ; le flux est permanent avec Elle.

En fait, lorsque je parle de Chamanisme, c’est plutôt dans cette attention et cet ancrage profond des hommes et femmes-médecine, et aussi avec la connexion au Père-Ciel, aux énergies célestes et cosmiques qui sont le parfait complément aux énergies telluriques.

Ma vision, partagée par quelques milliards d’humains sur Terre, c’est que les humains, nous sommes des êtres incarnés dans ce monde, mais nous ne sommes pas de ce monde : notre âme est venue vivre ici-bas des expériences susceptibles de la faire grandir… et à la mort du corps physique, l’étincelle repart…

Tantra et Chamanisme, comme bien d’autres pratiques, nous permettent de nous sentir plus vivants, incarnés (et respectueux de notre corps), importants (chacun est le centre de son propre monde), joyeux, chanceux, partie prenante dans nos vies, plus responsables (et non plus victimes), plus libres aussi, davantage en lien avec les autres (hommes, femmes, enfants) et aussi avec tous les êtres vivants (dont nous apprenons à sentir la vie et les messages également)…

Ce sont des chemins d’humilité : tout est toujours à ré.apprendre, à re.considérer, à re.jouer, à lâcher, à soigner…

Ce sont des chemins de fierté : chaque jour, se sentir à sa juste place et capable de faire un pas de plus…

Ce sont des voies d’Amour : l’énergie dans/derrière/mêlée à toute vie, toute création, toute émotion, toute relation, tout besoin, tout élan…

Nul prérequis pour pouvoir participer à ce stage : si tu y es attiré.e par cette proposition, c’est que c’est pour toi maintenant ! Tu y seras accueilli.e tel un frère ou une soeur de passage, avec qui nous avons chacun.e à partager avec bienveillance, délectation, profondeur, élévation… selon ce qui est présent à ce moment…

Namasté

Aho

Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !