(vraiementOuh que ça m’agace !
(Je vais me faire un soin énergétique par les méridiens et mon agacement du moment va vite céder, mais j’ai envie d’écrire ce texte sous le coup de cette émotion, ou plutôt de ce sentiment puisqu’il persiste depuis quelques jours.)

Entre les personnes qui se désistent juste avant le stage et qui voudraient qu’on leur renvoie leur chèque de réservation (ben oui quand même c’est pas leur faute si elles ne peuvent pas venir !!)…

et celles qui affirment qu’elles viennent à tel stage mais n’envoient jamais leur inscription…

je travaille fort ma patience et mon ancrage.

Eh oui ! C’est aussi mon job, de cadrer et recadrer.

N’empêche que ça m’énerve et me fatigue. Comme si je n’avais que ça à faire !

Je décide donc de laisser les choses se faire ou ne pas se faire, sans plus relancer ni attendre. Concrètement, si tu veux t’inscrire à un stage, qu’on a échangé et que c’est ok de part et d’autre, merci d’envoyer rapidement ta réservation (fiche et chèque/virement), sinon j’accepte les personnes suivantes qui décident de s’inscrire et renvoient leur réservation.

C’est tout simple. Je reste calme et détendue.

J’accueille avec joie les personnes qui s’engagent et vont au bout de leur processus jusqu’à arriver au stage. L’envoi de la réservation fait partie intégrante du cadre et du processus d’évolution : pas d’évolution sans engagement dans une voie, puisque c’est ce qui donne l’élan et mobilise l’univers autour de ton processus. Rester flottant.e, sans savoir ou sans vouloir s’engager (même pour un instant), c’est ok pour se reposer/recentrer un temps, sinon c’est rester dans le marasme.

Eh oui : c’est déjà un gros boulot, que de venir en stage Tantra Sud-Ouest ! Je dirais même que c’est ma moitié du boulot. Ceux et celles qui ne font pas cette part ne sont tout simplement pas prêts à se joindre à nous, et c’est tout à fait ok pour moi, et cela n’ôte rien à leur valeur intrinsèque.

A chacun.e son rythme ! A chacun.e son chemin !

Et concernant ceux et celles qui n’ont pas compris à quoi sert un chèque de réservation, qu’ils/elles s’achètent un cerveau ! Probablement quelques séances de thérapie leur feraient aussi le plus grand bien (et ça leur coûterait plus de 60€ de réservation pour un stage de 2 jours).

Noté dans le bulletin d’inscription : « Ce chèque ne sera encaissé qu’après le stage et seulement en cas de désistement à moins de 15 jours de son début ». C’est clair, non ?

Et il n’appartient certainement pas aux animateurs.trices de juger de la valeur de la raison du désistement : cela fait partie du processus individuel et parfois du processus du couple.

Heureusement, il y a surtout des personnes intelligentes et respectueuses du travail des autres. Merciii !!

Et les personnes qui ne sont pas aptes à lâcher leur chèque de réservation quand ils se désistent la veille, le matin-même ou quelques jours avant le stage,… il me semble évident qu’elles n’avaient justement pas leur place parmi nous : qu’elles fassent déjà leur job en amont, et viennent se joindre à nous plus tard s’il y a l’élan à cela.

Juste dommage qu’elles aient pris la place d’autres personnes… mais je veux croire que tout a du sens et sa justesse.

Je m’interroge parce que ces expériences (désistement de participant.e.s) se reproduisent beaucoup (c’est tout relatif) ces derniers temps, alors que c’était très rare auparavant.

De quoi ça me parle ?

Qu’est- ce que j’ai à en apprendre ?

Ah non ! Pas la patience : j’en ai peut-être déjà trop, et c’est peut-être cela qui fait que certain.e.s se permettent de me marcher sur les pieds.

Peut-être plutôt de me renvoyer à l’image que certain.e.s peuvent avoir de moi : elle est gentille, Nelly, alors elle va faire ce que je veux, ce que je lui demande avec un grand sourire. Ben non ! Je ne suis pas gentille : je suis vraie ! Avec un grand cœur, oui, mais aimer ce n’est pas d’être mou/molle et d’agir selon le bon désir des autres. Rien à voir !

Je sens et pense qu’il y a un grand impact depuis loin/profond : cela (ce qui se vit de bizarre en ce moment) vient aussi de ce qui est ambiant, à une toute autre échelle que ces petits tracas (temps, époque, élan terrestre, cosmos…)

Lâcher ce qui n’apporte rien de beau/bon/vrai, se laisser aller dans le flux de la vie, respirer en confiance, accueillir, accepter ce qui est, se positionner pour la vie, dans le respect…

Merci à tous ceux et toutes celles qui préservent mes nerfs et laissent mon mental au calme, en faisant leur part de boulot, tout naturellement.

Et puis je formule un voeu : « Je souhaite qu’il y ait 2 à 4 personnes (hommes et femmes, vraiment disponibles et engagés dans ce processus) en liste d’attente de chaque stage Tantra Sud-Ouest. » Ainsi, en cas de désistement, il me suffira de les contacter.
Cela a déjà été le cas (l’univers conspire à réaliser nos prières, alors formulons-les avec soin) et j’avais des scrupules, me disant que c’était dur d’être en liste d’attente, mais non en fait rien n’est dur : c’est notre réaction qui parfois nous fait souffrir, et c’est aussi intéressant à travailler.

Au plaisir !

Namasté

Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !