Méditation France vient de publier un article que j’ai écrit au sujet des massages tantriques : https://www.meditationfrance.com/journal/article04.htm

C’est une gageure avec une saveur particulière, que d’écrire à propos du massage tantrique, d’autant que les points de vue divergent à ce passionnant sujet.

J’utilise le singulier car ici je souhaite exprimer ce qui, à mon sens, fait qu’un massage peut être qualifié de tantrique, et non lister les différents protocoles/écoles en la matière.
Bien sûr, je ne considère pas avoir le monopole de la vérité : à chacun son juste et ses transmissions, qui sont -par la force des choses- adaptés à son public.

Pour faciliter l’écriture et la lisibilité, j’écris au masculin (masseur, massé) uniquement ; merci de comprendre en incluant le féminin.

Le massage tantrique est aussi bien une porte d’entrée vers l’être qu’une voie d’approfondissement ou d’intégration, si bien que nos stages Tantra incluent chaque jour au moins une pratique de toucher en conscience.
L’âme est imbriquée au corps physique ; je ne peux entrer correctement/vraiment en contact avec le physique d’un autre qu’en étant moi-même lucide quant à ce qui se vit dans mon propre corps. Conscience aussi de ce qu’il y a autour de la matière densifiée et que la relation s’établit bien avant le toucher physique.
Car le corps ne se limite pas au merveilleux organe qu’est la peau et à tout ce qu’elle contient : il est multicouche, et l’humain est informé en permanence aussi au travers/depuis ses corps subtils jusque dans son physique. D’où l’intérêt de toutes les formes de méditation d’ailleurs, qui lui permettent de se re.connecter à une réalité plus vaste et universelle, plus profonde et douce, plus nourrissante et unifiante… Le monde strictement matériel ne révèle qu’une infime part de l’existant.

Une qualité du massage tantrique est qu’il ne se consomme pas : il se vit. De là, il continue son œuvre après le temps imparti au massage.
Il stimule et régule l’énergie vitale de l’être, le nourrit profondément, le rappelle à son essence divine… sans rien coûter à la Terre-Mère ni à Père-Ciel, et au contraire il remet l’être humain dans son rôle de canal et de catalyseur, pour ne diffuser que le bon, le beau, le vrai, l’amour… dans l’accueil de tout ce qui le traverse et peut avoir des teintes bien différentes. Et si des larmes viennent, c’est du nettoyage et du soulagement quant à ce retour tant attendu à l’unité, dans la valeur intrinsèque de la vie.
Un massage tantrique est une méditation, tant pour le massé que pour le masseur, si bien que chacun y gagne aussi au niveau énergétique. C’est un acte d’amour, à vivre dans la confiance grâce à un cadre strict et clair. Ainsi, la petite part de vigilance nécessaire à l’attention (qui précède la présence) et à demander un réajustement si besoin, sera au service du flux et du plaisir (oui oui : le plaisir est autorisé/invité !) Si les mots ne sont pas posés auparavant et respectés, c’est souvent dans les circonvolutions de la psyché malade de l’humain que les partenaires naviguent plutôt que dans la joie profonde des êtres.
Un acte d’amour : cela ne signifie pas qu’il faille être amoureux de cette personne pour masser ou être massé de façon tantrique. Cela pose que c’est véritablement une intimité profonde qui est partagée, non pas au niveau de la sexualité mais au niveau du dépouillement des âmes : on se rencontre non plus au niveau du masque, de la personnalité, des blessures, des problèmes du quotidien… mais au niveau de l’essence, de l’intériorité, de l’esprit… et c’est un tout autre univers/multivers.

massage tantrique

Un massage tantrique n’est pas un acte sexuel et ne débouche jamais sur un acte sexuel. Le sexe est engagé, car partie intégrante et particulière de l’humain, mais il n’y a pas d’intention sexuelle et on ne sort jamais du cadre prédéfini. Ce n’est pas un préliminaire.
C’est tout à fait ok que des partenaires sexuels se massent et fassent l’amour en suivant, mais qu’ils ne parlent pas alors de massage tantrique : car en aucun cas un massage tantrique ni aucune structure/pratique tantrique n’ont à déboucher « naturellement » sur autre chose que ce qui est clairement établi auparavant, lorsque les personnes s’accordent à froid, dans la conscience de leurs limites du moment. L’éveil du désir est un cadeau formidable à ne pas gâcher ; le Tantra propose d’utiliser l’énergie libidinale au service de la vie/vitalité en soi, dans les relations, au service d’une vie terrestre connectée/consciente.
Si une pratique tantrique débouche sur un rapport sexuel, c’est dû à de la programmation physique/psychique, au déni, au manque d’ancrage, et certainement pas à de la liberté d’être. Si l’acte sexuel est vraiment souhaité/souhaitable, il le restera lors d’un prochain rendez-vous : on ne profite pas de l’ouverture induite par un massage tantrique pour passer outre le cadre qui a justement permis cette ouverture. Sinon il s’agit légalement d’un viol, puisque ce terme comprend toute pénétration obtenue par menace, violence, contrainte ou surprise. C’est clair : même un doigt sans consentement express, c’est un viol… et une personne peut tout à fait se sentir abusée (et porter plainte) d’avoir subi une pénétration alors qu’elle la réclamait parce qu’ayant été excitée par son masseur.
Le massage tantrique est sexué et asexuel. Qu’importe le sexe du massé et du masseur.

Dans un autre registre, il y a parfois amalgame entre massage tantrique et prostitution.
Plusieurs hommes m’ont demandé si je pratiquais la libération. Et là j’éclaircis :
– Vous voulez parler de la masturbation de fin de massage pour vous faire éjaculer ?
– Euh oui… euh non… la libération pratiquée par la masseuse tantrique…
– Je vous explique : on vous a menti. La libération énergétique, en Tantra, n’a rien à voir avec l’éjaculation, qui est plutôt considérée comme une perte d’énergie. Vous avez envie de vivre un massage dans l’esprit du Tantra, avec la mobilisation de votre énergie et sa répartition dans tout votre corps ? Ou vous cherchez un acte de prostitution déguisée ?
– Oh oui j’aimerais un vrai massage tantrique. En fait c’était pas le meilleur moment, à la fin, mais je crains d’être frustré sans la libération. Je veux juste me sentir bien, détendu.
– Merci pour votre sincérité.

Et comme il n’y a aucune intention sexuelle dans le toucher du masseur tantrique, il n’y a pas de raison que le massé ait une demande déplacée durant le massage. Ou bien c’est que la répartition de l’énergie a été négligée ou bien c’est que le massé est venu déguisé. Dans ce dernier cas, il suffit de garder le cadre et de mettre le massé face à son mensonge, avec fermeté.
Le Tantra, c’est des méthodes, des techniques, des savoir-faire associés à du savoir-être. Le problème, ce n’est jamais l’autre : l’autre est considéré comme un partenaire et un miroir, qui vient juste me révéler quelque chose à reconnaître et travailler en/chez moi.

La respiration sera l’objet d’une attention particulière. Comme dans toute pratique méditative, le souffle représente l’esprit ; il soutient le positionnement et le processus. Une respiration saccadée ou qui s’accélère sera remarquée, et le massé invité à expirer profondément, peut-être aussi à inspirer depuis son périnée et à remonter son énergie sexuelle vers le cœur, irriguer le reste de son corps, à expirer dans ses tensions…

Le masseur écoute le désir du massé, puis pratique un massage méditatif, de présence pure, en lâchant autant que possible l’intention. Comme c’est souvent difficile pour l’humain, qui a tendance à être happé par son mental et à vouloir aussi pour l’autre, le masseur peut utiliser une intention neutre comme « ce qui est bon pour lui » ou « que l’énergie circule librement »… et revenir fréquemment à son propre vécu.

Il n’y a pas de massage tantrique sans intimité. Intimité au sens de vérité, d’ouverture à l’autre, de relation profonde au-delà des apparences.
Inutile de connaître la vie, le passé, les souffrances… bref la surface, l’enveloppe psychique de l’être que l’on masse : c’est au niveau de la connexion d’âme par le corps que le massage tantrique se vit. C’est ok qu’il soit proposé dans une séance alliant de la parole/psychologie, mais ce n’est pas un pré-requis au massage tantrique. Concernant le massage lui-même, les paroles ont leur place à différents moments :
• avant, pour entendre le souhait/désir/besoin du massé/de la massée et pour bien poser le cadre (jusqu’où ça peut aller, où ça n’ira pas quoiqu’il en soit) ;
• pendant, pour demander « comment ça se passe pour toi/vous ? » et écouter le massé ;
• après un temps d’intégration allongée, pour remercier, écouter le vécu du massé et éventuellement répondre à ses questions, sans intruser, sans lui dire ce qu’il ne demande pas. Car d’une part, c’est un temps de grande vulnérabilité et le masseur tantrique n’est pas là pour déstabiliser mais plutôt pour valider l’être, l’accompagner avec délicatesse ; et d’autre part, on respecte le rythme et le chemin de l’autre : le masseur est placé dans la confiance en l’être soigné, comme tout thérapeute d’ailleurs.

D’ailleurs, le massage tantrique est-il thérapeutique ?
C’est un soin. Il peut être juste un espace-temps privilégié de détente, de ressourcement, de tendresse, de lâcher, de méditation. Un rituel de célébration de la vie terrestre, dans un corps entier et sexué.
Le massage tantrique peut aussi être demandé par une personne souffrant de troubles (sexuels, énergétiques, psychiques, physiques, traumatiques) et alors soutenir la régulation. Il peut rendre possible la sortie d’un cercle vicieux, et l’entrée dans une nouvelle réalité/dimension.
Un exemple classique, c’est l’homme qui vient pour soigner son éjaculation précoce. Cette problématique est en général régulée par le massage tantrique, car c’est la tension/le blocage énergétique, qui crée cet inconvénient. Mais le problème de base n’est pas l’éjaculation précoce : c’est probablement sa relation à lui-même (et souvent à la mère) qui est à revisiter/pacifier.

D’autres particularités du massage tantrique, ce sont la nudité et la globalité.
C’est ce qui interpelle le plus et provoque souvent des fantasmes. Pourtant, ce n’est à mon sens pas le plus fondateur du massage, qui n’est tantrique que s’il est dans l’esprit. Un massage global sur corps nu peut être tantrique, ou pas. Un massage naturiste peut être tantrique, ou pas. Un massage sur corps habillé, et même sans toucher physique, peut être tantrique, ou pas.
Sur futon ou sur table : selon ce qui est juste pour le masseur et qui convient au massé. Le massage cachemirien est une variante du massage tantrique.

Par contre, il me semble compliqué de parler de massage tantrique si le massé touche le masseur. Déjà parce que le massé n’est alors pas vraiment dans la réceptivité. Et aussi parce que le masseur est alors forcément perturbé.
A mon sens, tout peut être pratiqué en Tantra, y compris le body-body ou bien un massage de la zone génitale uniquement, mais ce n’est pas ce que j’appelle un massage tantrique.

Ce qui se vit en massage tantrique, comme dans toute méditation, c’est une réappréciation du temps, comme si l’inexorable Chronos laissait la place à la magie de Kairos : les minutes et les heures n’ont plus la même valeur. Et si la lenteur est indispensable, la durée peut varier. L’important est d’entrer dans la magie du présent. Une durée de massage tantrique d’1h30 à 2h me comble. Il est encadré par le Namasté : début et fin.

Concernant les méthodes de massage, tout peut s’y rencontrer/re.trouver. A mon sens, c’est plutôt un massage intuitif, mais j’accepte qu’il y ait un protocole associé, d’autant que cela peut être un garde-fou rassurant. Quant au type de toucher, tout est également possible : aussi bien dans la profondeur des muscles et jusqu’au périoste, qu’une caresse à peine perceptible voir dans les corps subtils. Le masseur respecte le schéma corporel, sans créer de mauvaises surprises. Des accessoires peuvent être utilisés si c’est proposé dans le cadre de base : plumes, coton, foulard…

Joie et créativité. Gratitude et partage. Douceur et profondeur.

Nelly Germain / www.tantra-sudouest.com / 06 51 02 08 16 / Page Facebook : Tantra Sud Ouest

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !