Ce début 2021 peut être considéré comme une période trouble, d’incertitudes, de désarroi, de défiance… tout comme ce début 2021 peut être perçu comme un espace-temps particulièrement favorable à l’introspection et à la création d’une réalité adaptée à l’expansion de l’être.
A chacun.e ses choix, conscients et inconscients. Et les non-choix sont aussi des choix : des choix de ne pas choisir, de ne pas s’impliquer, de se mettre en retrait… sauf que c’est impossible : aussi longtemps que l’on respire sur Terre, on est responsable de ce que l’on génère de façon automatique.
Nous faisons partie de multiples systèmes et donc le moindre changement en soi (et même le choix de ne pas changer) se répercute sur/dans les mondes, à différents niveaux.
Puissance de l’être. Force de vie. Sens et conscience.
S’engager dans la vie : vivre selon son coeur.

Qu’est-ce que la vie ?
Vivre ou survivre ?
Je vous laisse répondre à ces questions : vos réponses personnelles sont celles qui vous correspondent, et c’est la diversité qui fait la richesse des relations, l’indispensable complémentarité des êtres, l’importance d’être qui l’on est, d’agir depuis cet espace…

Qu’est-ce qui me parle du monde où je vis ?

Avant tout, concrètement, mes sensations. C’est ce qui résonne depuis et dans la matière, l’énergie la plus dense, le corps physique.
C’est là qu’est la vie terrestre : sur Terre. C’est de là que l’on peut agir… et s’assagir aussi.

Pourtant, les Occidentaux d’aujourd’hui ont généralement d’autres références liées au mental, au monde des images, des fantasmes, des projections, des croyances, des idées… Et ils prennent le film pour la réalité. Ils adhèrent au papier peint.

De nature intellectuelle à la base (comme de très nombreuses personnes), je me perdais souvent moi-même dans ce monde du mental, dans le binaire oui/non, bien/mal, beau/moche, plaisir/douleur… Puis j’ai appris à percevoir plus de subtilités et à apprivoiser ces chevaux fous pour qu’ensemble, nous nous mettions au service de l’être, de plus grand, de plus intéressant, de plus nourrissant, de plus épanouissant, de plus juste, de plus puissant, authentique, joyeux, reliant, connectant, de plus vrai aussi.
(Ce sont d’ailleurs « mes » chevaux qui m’ont dressée, dans le sens où ils m’ont permis d’avoir accès à une communication de meilleure qualité, animale, intuitive, avec ancrage-alignement-reliance : ils m’ont simplement, doucement, indiqué quand et comment les approcher, comment leur demander, etc.)
En fait, il n’y a pas de chevaux fous : il y a seulement trop de jugements et de perceptions erronées.

De la 3D à la 5D : c’est d’ailleurs le saut quantique en cours à l’entrée de l’ère du Verseau.

Pas toujours confortable car justement ça brasse là où ça fait mal… jusqu’à la prise de conscience que la souffrance est intimement liée à la résistance et donc au refus, aux considérations basses d’un point de vue vibratoire.

La solution : se sentir et de positionner depuis l’espace de son Coeur relié.
Je n’en connais pas d’autres (solutions), mais je suis bien sûr ouverte à toute proposition… que j’entendrai et essaierai si ça résonne bon en moi.
Alors… résister ? Oui et non.
Oui dans le sens où il ne s’agit certainement pas de dire oui à tout, de se laisser manipuler et happer dans des fréquences morbides, de faire tout ce que l’on nous dit/impose. (Mais qui est ce « on » si ce n’est une part de soi-même projetée en bourreau ?)
Non dans le sens où ce n’est pas en se positionnant contre que l’on avance, qu’on se libère, qu’on s’élève au-dessus de la 3D. C’est en percevant ce qu’il y a derrière, au-delà, profondément enfoui dans la psyché humaine… et en oeuvrant avec délicatesse et engagement dans ces sphères, depuis l’être, l’amour, la liberté, la foi…

Où est la réalité ?
Où est la vérité ?
Encore des questions à se poser… mais peut-être pas en restant dans la 3D, dans le monde de l’intellectuel inférieur, dans la pensée binaire.

Le passé est manipulé à tout instant. D’ailleurs, je l’ai maintes fois changé… et toi aussi, peut-être sans jamais t’en rendre compte. Il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse et se libérer de nos attachements, de notre addiction à un ego mal placé (sur ou sous-dimensionné).
Le futur n’existe pas : c’est aussi une construction mentale. Il y a certes une loi de cause à effet, mais pas dans le sens où le mental l’interprète : il n’est pas équipé pour comprendre/appréhender le monde/ l’univers/la vie dans leur globalité.
Seul le présent est, d’instant en instant. Et c’est là qu’est la puissance d’être.

D’où la nécessité de revenir à la finesse, à la sensibilité, à la délicatesse, aux plaisirs simples et immenses… plutôt que de sentir son corps uniquement quand c’est insupportable ou quelques secondes d’orgasmes…
C’est aussi ce que propose le Tantra… et ça ne s’apprend pas dans les livres : c’est en expérimentiel, en stage.
Tu es ce que tu crois… et surtout bien plus que ce que tu crois !

Stages Tantra Sud-Ouest

Formation en ligne

D’autres articles

Plein de bonheurs chaque jour !
Et pour cela, entrer profondément dans la présence et cultiver la gratitude !
Namasté
Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !