Pour conclure cette année 2018, pleine de rebondissements, j’ai été attirée pour aller vivre un « Tantra Rencontre » à l’Ecole du Tantra, près de Bordeaux.
Grosso modo, il s’agit d’un stage de Tantra Blanc à visée thérapeutique.
C’était waouh !

La journée commence chaque matin avec réveil à 6h et douche froide, puis Kundalini Yoga.
Une semaine intense, rythmée par des Mantras, du Karma Yoga, le grand tour de cercle (parole de chacun.e), les délicieux repas végétariens, des pratiques étonnantes et profondes.
Tout cela dans un cadre bienveillant, sécurisant et stimulant.
Avec des animateur.trices dans le cœur et compétents, suppléés par une équipe de co-animateurs.trices en cours de formation.
Dans un lieu accueillant, ressourçant, beau, simple, magique !

Mon bilan personnel / Ce que j’en ai appris :

  • Les animateur.trices utilisent différents outils pour l’accompagnement des humains en chemin, y compris la respiration holotropique (rebirth).
  • Une première phase de respiration holotropique m’a permis de viiivre la reconnexion ou plutôt la connexion plus en profondeur avec l’énergie du Père et de la Mère. Plus de force et un équilibre renouvelé.
  • Mon « passage » (c’est le terme utilisé pour ce processus particulier) personnel m’a reconnectée à l’endroit où l’amour avait été coupé dans ma lignée de femmes. J’ai pu observer/vivre ma remise en force, mon lien à ces femmes (plus précisément mes sœurs, ma mère, ma grand-mère maternelle et sa propre mère), ma capacité à exiger et recevoir l’amour…

Et également le nettoyage de quelques croyances personnelles obsolètes :

  • « On a ce qu’on mérite » : ben non ! probablement sommes-nous plutôt confronté.e.s à ce qui peut nous faire grandir/évoluer quand on le travaille (et encore : c’est à vérifier)
  • « On n’a que ce que l’on mérite » : non plus !
  • A propos de plusieurs « choses » dans ma famille aussi…

Ce qui a été dur pour moi (et que j’ai néanmoins apprécié) :

  • l’inconfort pendant des heures et des heures d’assise au sol
  • les mantras (au fur et à mesure, certaines résistances ont lâché et j’en perçois l’utilité, mais c’était souvent pénible quand même, surtout de ne pas comprendre, ne pas m’en souvenir, la respiration associée, faire comme tout le monde, etc)
  • l’attente et l’incertitude de mon passage (ce qui résonnait justement avec ce que j’étais justement venue travailler)
  • le Kundalini Yoga (travail sur les résistances psychiques et physiques aussi)
  • les noms sannyâs (une difficulté à m’en souvenir, mais ça s’améliore)
  • autant de détresse et d’histoires glauques (stage clairement à visée thérapeutique, regroupant des « fracassé.e.s »)
  • les douleurs physiques (liées à ce qui se passait dans mes cellules, mon âme, ma psyché ; j’en ai d’ailleurs ramené quelques-unes que je vais aller visiter/travailler bientôt)

Ce qui a été plutôt facile à vivre pour moi (alors que ce n’était pas évident a priori) :

  • mes montagnes russes émotionnelles dues au lâcher-prise (accueillir les émotions, c’est dans mon domaine et j’étais consciemment venue pour ça)
  • accompagner les autres avec coeur (implication et délicatesse), sans me négliger
  • ma première phase de respiration holotropique (quel pied j’ai pris !! alors que j’étais allée quelques années auparavant à 2 séances individuelles où je m’étais endormie…)
  • mon « passage » (profond et puissant, doux et réparateur)

Ce que j’ai particulièrement apprécié :

  • l’encadrement et les courtes interventions des animateur.trices (« école » : je craignais un enseignement intellectuel)
  • des animateur.trices avec une qualité de présence éclairante, et juste ce qu’il faut de paroles ; un positionnement dans l’être et une belle humilité assaisonnée d’un humour délicat
  • le bain de bienveillance et le lien entre les individus : ce que je connais depuis que j’ai commencé le Tantra, et que j’ai retrouvé là-bas
  • écouter/entendre les autres participant.e.s dans leur authenticité, lors des tours de parole
  • des moments privilégiés avec de merveilleuses personnes qui ont décidé de ne plus s’identifier à leurs problématiques et d’oeuvrer pour le meilleur
  • garder ma place de participante, sans me sentir ni obligée de quoique ce soit pour les autres et sans sentir de jugement/critique quant à mon job d’animatrice Tantra Rouge (on m’avait dit que le Tantra Blanc regardait de haut le Tantra Rouge)
  • mon entretien avec Jean-Jacques Rigou alias Sharabi, le fondateur de l’Ecole du Tantra (créée il y a 34 ans), le matin du dernier jour : il m’a entendue et expliqué ce que j’avais besoin d’entendre ; et il m’a spontanément indiqué que le Tantra Blanc prépare au Tantra Rouge ; j’aime son énergie
  • le rythme intense/soutenu
  • les 4 piliers de l’Ecole du Tantra : Amour, Conscience, Liberté, Créativité (au-delà des mots, c’est bien là que nous étions tou.te.s accompagné.e.s)

Concernant l’avis de Sharabi : « Le Tantra Blanc prépare au Tantra Rouge », oui je suis ok et je cherchais justement où envoyer les personnes qui ne sont pas encore prêtes à avancer plus profondément dans la « voie de la main gauche », car une limite est atteinte et un nettoyage/changement intérieur est nécessaire (cela peut souvent être travaillé en thérapie individuelle mais ce n’est pas forcément suffisant : parfois les barrières sont trop hautes ; l’ego ou l’anti-ego, tous deux menteurs et limiteurs sont trop forts).
Et j’ajouterai que, selon moi, le Tantra Rouge prépare au Tantra Blanc, car il s’agit de voies complémentaires et qui s’entrelacent et célèbrent les mêmes valeurs, par des pratiques certes différentes et avec un esprit commun. Les passerelles sont là, pour ceux et celles qui souhaitent les emprunter, en se laissant guider par le désir de leur être, de leur cœur, de leur corps, de leur esprit… car en fait, durant la vie terrestre, c’est du « tout en un ». C’est une leçon du Tantra : le corps sait.
Et me concernant, c’est après 7 ans de Tantra Rouge que j’ai été prête à un stage de Tantra Blanc. Et encore : pas un stage intensif de Kundalini Yoga / Mantras. Ce n’est pas ma voie du moment.
A chacun.e son processus !

Voilà donc un bien joli cadeau de Noël que je me suis offert !

Un espace que je conseille chaleureusement à ceux et celles qui ont le désir d’aller à la re.conquête de leur pouvoir personnel, d’approfondir leur lien à la Vie, à l’Amour (aussi par le lien à l’énergie de la Mère et du Père), et qui sont ok d’aller traverser leurs peurs, leurs résistances, leurs difficultés, leurs parts d’ombre…
Car non ce n’est pas facile ; personne ne sort indemne de cette aventure intérieure.
Ces stages ont un certain coût (130€ par jour, sur 3 ou 7 jours si j’ai bien compris) et vous en aurez pour votre argent !
Et oui je comprends pourquoi les « passages » sont seulement pour les personnes suivies en thérapie par un animateur ou une animatrice : ça remue.
Quoiqu’il en soit, chacun.e profite de ce qui s’y vit.

Peut-être proposerai-je (avec Richard probablement) un stage de Tantra Rouge à cette même période, en 2019 : entre Noël et le Nouvel An. Mais je ne m’engage pas encore là-dessus : tellement de moments merveilleux à viiivre d’ici-là !!
Et Tantra Sud-Ouest a déjà mis en place un beau/bon programme jusqu’à juillet !

Namasté
Satnam

Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !