D’où je prends mes décisions ?
Depuis quel espace en moi, avec quel positionnement, dans quel esprit… je fais mes choix ?

Je vois/lis de nombreux débats, différentes convictions qui souvent souhaitent s’imposer aux autres.
Je perçois cela comme une proposition de l’Univers, de la Vie, de Dieu, de l’Esprit, du Grand-Tout, de mon Être… à me poser la bonne question.
Et la bonne question, à mon sens, n’est pas pas « quelle décision prendre ? » mais plutôt « d’où je prends ma décision ? »

En effet, ce qui m’intéresse c’est davantage le monde émotionnel de chacun.e et d’où il tire ses conclusions et choix. Et le monde émotionnel de l’autre me parle du mien, grâce à nos fameux neurones-miroirs et à notre psyché commune et à la simple raison que nous ne sommes UN.
UN qui vit l’expérience de la dualité, de la multiplicité, de la vie terrestre…

Car si c’est vers la paix, la lumière, la joie, la vérité, la beauté, la bonté, le plaisir d’être en vie, etc, que je souhaite tendre, ce ne sera pas en prenant mes décisions depuis le rejet, la colère, la peur, ni depuis le désarroi, la résignation ou le sentiment d’impuissance.

Si je pose comme intention de vivre dans un monde d’harmonie, de joie, de partage authentique, d’ouverture, de fluidité, de douceur, de délicatesse, de communication intuitive, d’abondance où les besoins de tous les êtres sont comblés… c’est depuis l’Amour que je prends mes décisions.

Et pour faire ce genre de choix conscients, c’est en me posant profondément, et donc en acceptant ce qui est… et ce qui est, c’est bien ailleurs qu’à la surface. Ses racines sont plantées dans notre propre terre personnelle, dans le microcosme que nous représentons chacun.e avec nos blessures et pensées (pets mentaux)… et aussi notre lumière intrinsèque.

La question est : qu’est-ce que je choisis de nourrir en moi ?

Et ce n’est certes pas en excluant et/ou en niant tout le reste : c’est en se guérissant profondément par l’accueil, l’amour inconditionnel, la re.connaissance, l’observation en toute bienveillance…

 Ensuite, il n’y a pas, à mon sens, de bon ou mauvais choix : la Vie m’invite plutôt à jouer avec ces « nouveaux » « copains », qui ne sont en fait que des formes-pensées, des illusions, des voiles… qui n’ont pas le pouvoir de me dévier de ce que je suis et émane naturellement.

Belle journée en joie à ceux/celles qui le décident !

Tendresse infinie à tou.te.s 

Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !