D’après certains courants de pensée, le schéma est qu’une pensée crée une émotion, derrière laquelle il y a un sentiment… et il est alors intéressant d’aller décortiquer (ou au moins rencontrer) cela pour pouvoir assainir le terrain mental (sortir des croyances limitantes et schémas récurrents).

(Il s’agit de comprendre ce qu’est une émotion : c’est avant tout au niveau physique. Une traduction mentale d’un ensemble de sensations. Une émotion ne dure pas plus d’une minute… sinon c’est qu’elle est devenue un sentiment. Un sentiment peut avoir différentes sources : physique puis émotionnelle, psychique ou spirituelle.)

Cependant, ce que je vis de plus en plus souvent maintenant, c’est une émotion probablement liée à autre chose, à un intrant qui ne vient pas de moi, qu je n’ai pas généré. (Une pensée peut être considérée comme un pet mental : c’est dû à la fermentation, à la digestion de tout ce qui est ingéré, tant par la bouche que par les sens.) Dans ce cas, je n’identifie pas de pensée qui aurait provoqué cette émotion ; c’est plutôt comme si j’étais traversée par quelque chose qui ne m’appartient pas vraiment… et qui passe plus facilement/rapidement si je l’écoute, l’accueille, ne m’y identifie pas, en observe l’impermanence… Car nous ne sommes pas seuls (tellement d’autres vivants visibles et invisibles…) et tout ce qui est systémique (famille, couple, société, et des tas d’autres sphères) ou cosmo-tellurique… nous traverse/touche/impacte aussi. Et bien souvent, je n’ai pas à aller à la mentalisation de ce que je vis : juste être avec, sans m’y attacher, sans m’y identifier, en prenant soin de moi et en faisant confiance au processus.
Et en effet, je pense qu’on ne peut entrer dans cette finesse/délicatesse/puissance de juste être et agir en conscience que lorsque l’on a fait la paix en soi (ou du moins qu’on sait se connecter à cet espace, au fond de soi)… et pour cela c’est déjà d’aller rencontrer nos parts d’ombre, d’y mettre la lumière…

Le mental n’est pas un ennemi, loin de là : seulement, il doit être à sa bonne place, au service de l’être et de son épanouissement. Il sert à l’analyse des différents aspects (morceaux de vérité) et aussi à avoir la volonté d’avancer, d’y aller.

Et on avance vers soi et plus grand que les petits moi… grâce à la détermination à être : ce n’est pas d’être amorphe ni ascète dans une caverne ni forcément militant.e… mais c’est déjà de commencer par de sortir de l’agitation ou de l’apathie.

Trouver son centre, son équilibre (en restant souple, car pas d’équilibre dans la rigidité), la voie du milieu qui nous correspond…

De nombreuses pratiques peuvent soutenir les êtres dans leur épanouissement/déploiement. Bien sûr, je plébiscite les apports du Tantra, qui intègre aussi de nos jours (néo-tantra) de la thérapie psycho-corporelle et bien d’autres pratiques de conscientisation/libération.

En effet, de nombreuses méthodes de libération émotionnelle existent et toutes ont leur valeur.

Il ne s’agit pas de prétendre que les émotions sont mauvaises. Loin de là : ce sont de précieux cadeaux ! Et il n’y a pas d’émotion négative : lorsque l’on s’élève au-dessus de la 3D, du mental-menteur, du jugement systématique… c’est avec gratitude que tout est accueilli comme un élément de la vie humaine, de cette précieuse incarnation. L’idée, c’est de se faire accompagner (et d’apprendre à s’accompagner soi-même) à sortir de la boucle mentale, à cesser de ressasser, de tourner en rond… ce qui, en plus, fait fuir (par auto-préservation, par respect pour eux/elles) les personnes qui elles avancent sur leur déblayage, prennent en maturité et en joie, voient la vie pour ce qu’elle est : un merveilleux cadeau à viiivre au présent, en conscience ! (J’ai choisi de me créer cette croyance parce qu’elle induit de la fluidité, de la force, du plaisir, de la paix, de la joie… et me permet de vivre en vérité. Si vous en trouvez d’autres qui vous font du bien à tous les niveaux, c’est ok aussi !)

Pour la libération émotionnelle, différentes méthodes sont proposées : PEAT (activation de l’énergie primordiale de la transcendance, créée par un Serbe), la création de réalité enseignée par Yann Thibaud (Ecologie Intérieure), « les 7 lataïf » (points de guérison) de la Libre Université du Samadeva, Tipi, et bien d’autres.

Où aller ? Là où te guide ton Coeur ! Ecoute-toi et tu sauras !

Pour ma part, j’ai choisi d’avoir toute confiance que chacun.e va/est là où il/elle a à aller/être à ce moment de sa vie. Parce qu’autrement ce serait beurk et improductif, de critiquer ceci ou cela… et ce serait de renier le fameux Namasté (« je vois et j’honore le Sacré qui réside en toi ») : puisque tu as cette étincelle, tout comme moi, tu sais où est ton chemin… et la vie te soutient jour après jour à le trouver/suivre… aussi en mettant des embûches/de la souffrance là où tu n’as pas/plus besoin d’aller. Merci, la Vie !

Joie d’être !

Se respecter : c’est la capacité d’être soi-même, d’écouter ses vrais besoins, de ne pas se laisser détourner par l’avis et la vie des autres. C’est aussi prendre soin de son espace vital.

Respecter l’autre : c’est la capacité de le laisser être lui-même, d’écouter ses vrais besoins, de ne pas essayer de le détourner de son chemin. C’est aussi respecter son espace vital.

(Définitions offertes par Isabelle Puaud, qui co-anime avec nous les 3T : Tantra Terre, Tantra Coeur les 13-15 novembre, et Tantra Ciel les 11-13 décembre)

Eh oui ! Se respecter, ça demande du courage ! (et le mental, l’intelligence cérébrale, nous y soutient aussi)
Courage : c’est de mettre tout en oeuvre pour réaliser ce qui nous tient à coeur, et peu importe ce qui se met sur le chemin de l’oeuvre, je sais et je sens que mon coeur est mon seul guide… et avec ferveur et joie au coeur, je crée mon chef d’oeuvre. (par Isabelle Puaud)

Beau chemin chaque jour !

A la joie de te croiser -voire t’accompagner un bout- sur son chemin !

Tendresse infinie

Nelly

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !