Le mythe du Phoenix, ou le merveilleux pouvoir de la résilience.
Carl Gustav Jung nous a expliqué dans son livre intitulé Métamorphoses de l’âme et ses symboles que l’être humain et le Phoenix présentent de nombreuses similitudes. Cette créature de feu emblématique capable de renaître majestueusement de ses cendres symbolise aussi le pouvoir de la résilience, cette capacité inégalable nous permettant de nous renouveler pour devenir des êtres bien plus forts, bien plus courageux et bien plus lumineux. S’il y a un mythe qui a nourri presque toutes les doctrines, les cultures et les racines légendaires de nos pays, c’est sans doute celle qui fait référence au Phoenix. On dit de lui que ses larmes avaient un pouvoir guérisseur, qu’il présentait une grande résistance physique, qu’il maîtrisait le feu et qu’il se caractérisait par une sagesse infinie. C’était, en essence, un des architectes les plus puissants pour Jung, car dans son feu se trouvait aussi bien la création que la destruction, la vie et la mort…
“L’homme qui se relève est encore plus fort que celui qui n’est pas tombé.”
– Viktor Frankl – (Je ne le connais pas : c’est tiré d’un post sur Facebook.)

Merci à la Vie… et donc à tous ceux et toutes celles qui en font partie, dont moi et mes parts, mes organes, mes cellules, mes sentis… et aussi mes pensées.
Merci pour tous tes Présents… tous les présents que nous traversons et par lesquels nous sommes traversés, tous les présents que nous (nous) offrons.
L’expérience de la dualité/multiplicité dans l’incarnation me permet de mieux me connaître, cerner mes contours (qui sont autant des limites que des possibles infinis), mieux accueillir, grandir en Amour et en Joie… (Alors qu’en étant fusionné.e.s dans la Lumière, l’Amour, l’UN… il n’y a plus rien à apprendre, il n’y a pas ces jeux de miroirs et de sensations.)
J’ai appris… surtout qu’il n’y a rien à apprendre qui ne soit déjà préexistant en Soi… et que c’est là, profondément et partout, qu’est la ressource dont j’ai besoin et dont je ne manque plus.
Et oui c’est grâce aux « épreuves », aux voiles traversés malgré les peurs, les colères, les désarrois, les frustrations (autant de précieux messages !)… que la rencontre avec l’Être est possible.
La souffrance est liée à la résistance à ce qui est… et qui forcément doit être.
J’accepte ce qui est… sachant que ce qui est à l’extérieur et qui ne me convient pas véritablement, est à aller rencontrer et pacifier à l’intérieur.
Je suis créatrice de ma réalité… et aussi de la vôtre : vous êtes des parts de moi, comme je représente des parts de vous.

Namasté, mes âmi.e.s 🙏😽

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !