Responsabilité versus culpabilité

par | 1 Mai 2019 | Tantra | 0 commentaires

L’autonomie dans l’altérité.

Je suis ravie et fière de savoir/pouvoir de plus en plus me débrouiller seule, au niveau informatique aussi.

Heureusement, j’avais déjà une formation plutôt solide pour travailler sur ordinateur. Encore faut-il continuer d’apprendre sans cesse, se réactualiser, faire avec les outils nouveaux…

Mes résistances au changement tombent.

Or, ce qui nuit à l’évolution, c’est surtout les résistances… elles-mêmes en lien avec les peurs.

J’ai vu et accompagné mes peurs : ne pas y arriver, mal faire, être critiquée/jugée, ne pas avoir besoin des autres, avoir besoin des autres et dépendre de leur bon-vouloir, abuser, être abusée, que tout mon boulot tombe à l’eau, passer/perdre ma vie en virtuel devant l’écran…

J’avance…
Et voici une création Canva que j’ai réussi à insérer toute seule sur le site.

J’apprécie vivre en 2024 !

 

 

 

 

La première (la responsabilité) met l’être dans sa force, l’aide à se positionner, à grandir, à voir ce dont il est capable.
L’autre (la culpabilité) met dans le petit être fragile, stupide, qu’il faut punir pour son bien parce qu’il fait des bêtises.

La culpabilisation, c’est Juste dégoûtant ! Et tellement habituel dans notre culture… Probablement notre plus grand job psychique/émotionnel/énergétique est justement de se libérer de cet implant pernicieux/vicieux, qui vole notre énergie vitale au profit d’entités peu recommandables. Celles-là-mêmes qui influencent les esprits (faibles ?) vers la guerre, la jalousie, l’avidité, le viol, la convoitise et autres élans tragiques menant à la division, à la négation de l’Un.ité.

Responsabilisation versus culpabilisation

Il s’agit de soigner son positionnement intérieur (surtout en tant que thérapeute), au-delà des mots/maux, et de soutenir l’être à se révéler derrière le carcan/conditionnement psychique et culturel.

Oui ! La vie est faite pour être vécue avec délectation et non pour être brimé.e.s en permanence par nos peurs inculquées… et cette trop fameuse culpabilité, qui serait un garde-fou nécessaire et la clé du paradis post-mortem.

Et le sacrifice ?

A bas la culpabilisation !
A bas aussi l’esprit de sacrifice !… qui découle de la croyance qu’il faut souffrir pour être méritant.e !

Encore un conditionnement inventé par des personnes peu recommandables pour prendre le pouvoir sur autrui, en bridant la puissance inhérente aux êtres vivants, en leur faisant croire qu’il fallait choisir entre le Bien ou le Mal, que la vie était difficile, qu’il fallait souffrir pour…, que c’est bien d’être victime, que c’est mal d’être bourreau, que c’est bien d’être sauveur.se, que c’est mal de faire ceci, qu’il fait faire cela quand on est quelqu’un de bien, etc.
Autant d’injonctions mortifères, très souvent en contradiction, naturellement en opposition avec une grande part de notre sagesse/guidance intérieure.

Comme si des humains pouvaient savoir ce qui est bon et juste pour toustes ! et avaient le droit de juger du comportement d’autres humains en chemin… Oui en effet, le jugement (pour se protéger, pour écarter le danger) est probablement nécessaire dans une certaine mesure lorsque des personnes sont complètement dissociées et nuisibles dans leurs comportements : n’étant pas en lien avec leur coeur/sagesse/âme/guide, elles agissent sans conscience, par compulsion… et il faut bien s’en protéger. D’ailleurs de telles personnes sont hermétiques à la culpabilité.

Car en effet la culpabilité est l’apanage de la victime… ou son arme dysfonctionnelle… ou sa plus grande peur.

Quelle voie suivre ?

Car si l’on est sur sa voie, en suivant son coeur, nul doute que nos “erreurs” de parcours recèlent de sacrés enseignements.
Ainsi on cultive l’humilité et la Conscience. Alors que l’invention de la culpabilité n’a rien de sacré puisqu’au contraire cette notion désacralise ce qu’il y a de plus important sur Terre : les expériences liées à l’incarnation… et qui ne sont pas toujours agréables, pas toujours au goût de tout le monde, mais certainement nécessaires.

Profitons ! Vivons l’instant présent avec délectation et gratitude !

Simplement en évitant de nuire aux autres, bien sûr… d’autant qu’en plus de la vie sacrée qui coule en eux et de leur riche individualité, les autres représentent aussi des parties de nous-mêmes.

Namasté 🙏

Plus d’articles 

Tantra

En Inde du 5 février au 5 mars !

L’autonomie dans l’altérité Je suis ravie et fière de savoir/pouvoir de plus en plus me débrouiller seule pour tout plein de tâches. Car être/travailler à son compte, c'est être multitâche ou dépendant.e.Or la dépendance crée un type de lien hiérarchique voire...

Nelly Germain avec ses filles 27/01/2024
Autre

50 ans ! … et tellement de bonheursss !!

Je suis née à cette vie le dimanche 27 janvier 1974 : déjà un demi-siècle sur cette mère-veille Terre !Et voilà pour la première fois sur Internet : une photo avec mes 3 filles chéries. De gauche à droite : Eve-Laure 15 ans, Eléanor 20 ans et Cynthia 22 ans....

Formation au Massage Sensuel
Massage

La Formation au Massage Sensuel

Et voilà ! La Formation au Massage Sensuel est enfin accessible !Elle permet d'ores et déjà de rentrer dans la pratique entière. Et voici le code promo valable seulement jusqu'au 29 février 2024, pour le lancement et la St-Valentin : une remise de -50% en notant...

Tantra

TantrAnima de janvier 2024

Encore de merveilleux moments partagés à l'occasion de cette 7ème rencontre biannuelle de TantrAnima !Cette fois, nous étions 19, dans la Drôme. C'était du 8 au 11 janvier.(D'autres auraient aimé se joindre à nous, mais n'ont pas pu cette fois.) Nous avons...

carte de voeux 2024
Accueil

Voeux 2024 !

Nous voilà entrés dans l'année 2024.Je nous souhaite d'y vivre tout plein de bons moments, avec Amour et Conscience ! Au plaisir de te/vous recevoir en stage si tel est ton/votre désir ! (et que nos vibrations correspondent... ce qui est le cas pour presque toutes...

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other