Voilà : c’est vécu !

Cela faisait des années que j’entendais parler des retraite de méditation Vipassana. Je me sentais attirée et aussi repoussée par la discipline, les obligations et surtout l’idée de rester assise immobile pendant des heures.

Et puis en janvier, je me suis inscrite pour les 1-9 mai, en Charente. J’ai trouvé ça par une recherche rapide sur Internet : https://amt-vipassana.fr/ et j’ai envoyé de suite ma réservation. Quand j’ai été rappelée, j’ai été ravie d’apprendre que Jean-Luc Riff accompagne sur des retraites Vipassana mêlant aussi Pranayama (techniques respiratoires), Yoga (postures de Hatha Yoga), marche méditative, marche nature. Merciii.

Donc entrée en refuge samedi 1er mai soir. Depuis ce moment, pas de portable ni de parole ni de livre (sauf ceux prêtés sur place, pour explications) ni aucun autre biais susceptible de fausser l’implication, le chemin individuel de traversée. Pas non plus de nourriture autre que celle fournie. Le code de bonne conduite et un livret nous sont remis.

Le début du Noble Silence (pour ma part, ça a quand même beaucoup discuté à l’intérieur, mais c’était de plus en plus tranquille, et j’ai pu accueillir tout ce qui avait besoin de s’exprimer). Et pas de recherche de contact/relation avec les autres participants, même par le regard.

Nous étions 9 méditants : 6 femmes et 3 hommes. C’est pour cela que c’est possible à organiser pendant cette période particulière : petit groupe dans de beaux/grands espaces.

Le programme

Réveil à 5h (je prenais alors une douche froide et une eau chaude)

5h30-7h30 : différentes techniques de Pranayama (environ 45mn) et Yoga (en commençant par des salutations au soleil)

7h30-8h : Karma Yoga (pour moi, c’était épluchage-coupage des légumes, avec 2 autres personnes)

8h-10h : méditations (Bhavana pour le développement du calme mental, Vipassana pour le développement de la vue profonde, marche consciente très lente)

10h : repas 1 (bio, végétarien, équilibre, délicieux, préparé par Céline)

10h30-12h30 : pause / Karma Yoga (je faisais une sieste)

12h30-14h30 : marche nature (de jolies promenades, avec une pause méditative). Au retour, sont à disposition des morceaux de fruits.

15h-16h : Yoga

16h-18h : méditations

18h : repas 2 (plus léger, à base de soupe)

18h30-19h30 : pause, Karma Yoga

19h30 : lecture par Jean-Luc d’une conférence offerte par un maître

20h30 : méditations (avec une clochette tous les quart d’heure pur ceux/celles qui souhaitent sortir)

Dimanche 9 (dernier jour) : lever 5h, Pranayama/Yoga, puis tout le monde au nettoyage du lieu. Enfin, petit déjeuner et tour de parole. Tou.te.s ont fait part de leur gratitude et de leur satisfaction.

Il était toujours possible d’avoir un échange verbal avec Jean-Luc. (Je n’en ai pas senti le besoin : tout était clair.)

Karma Yoga se traduit par service désintéressé. D’autres en réalisaient selon le besoin : clochette dans les dortoirs à 5h, gong avant chaque période de pratique, nettoyage vaisselle, nettoyage toilettes sèches, nettoyage lieux…

J’avais aussi la charge de la décoration (fleurs) du Bouddha du Dhamma Hall (salle de méditation). Cela m’a offert également l’opportunité de visites intérieures intéressantes.

Ce que cette retraite m’a apporté

Déconstruction de nombreuses identifications, dont en relation avec la discipline, les limites, les possibles, la personnalité, l’alimentation.

Allègement mental : c’est tout tranquille dedans et je n’ai plus le besoin que ça dépote, qu’il y ait de l’excitation.

Repos du corps et de l’esprit.

Assouplissement physique et mental.

Prise de conscience que ce n’est pas si différent que ce que je vis avec le Tantra depuis 7 ans : de nombreux ponts entre les pratiques et dans l’esprit. Nous insistons beaucoup sur l’esprit méditatif dans toutes nos propositions : agir depuis l’Être, avec lenteur et en connexion. Voir nos jugements/critiques et choisir de s’en libérer. Respirer, prendre soin de sa posture (intérieure et physique). Nourrir la Présence. Utiliser des méthodes ancestrales pour affronter nos difficultés/limitations, lever les voiles de notre inconscient et grandir en Liberté/Paix/Sagesse…

Ce que j’ai apprécié aussi, c’est l’ouverture, le côté adogmatique : alliance entre le Bouddhisme (Vipassana), l’Hindouisme (Yoga), la foi et la voie de chacun.e étant respectés.

Et puis, pour moi, la sensualité était éminemment présente… même si ce n’est pas ce qui est recherché. C’est la Vie qui jouit de l’incarnation.

Et ce qui ne me parlait pas, qui ne m’était pas accessible, c’était ok de le laisser de côté : en particulier, l’idée de fermer les 5 sens. Au contraire, plus je médite et plus je suis sensible. Juste je ne réagis plus de façon automatique aux stimuli… mais ça c’était déjà dans ma vie depuis longtemps. C’est pour moi la base de la Liberté, de l’Amour, de la Conscience, de la Joie.

Pourquoi se couper de ces précieux messages transmis pas les sensations et les émotions ? Nous avons tout intérêt à les écouter, les entendre, les respecter et même les aimer… pour vivre en Paix et entier.e.

Et pour continuer…

Les 3 premiers jours après mon retour, je me réveillais à 4h avec l’envie de pratiquer, donc de 4h à 6h c’était : Yoga, Pranayama, Méditations. Maintenant, je me réveille plus tard (et c’est bon de rester au lit avec mon chéri), puis je continue à commencer par douche froide et Yoga.

Voilà ! C’est en phase d’intégration.

Tout est là, à l’intérieur… et se révèle par ce que je vois à l’extérieur.

C’est…

Avec metta (amour, bienveillance)

Rejoignez-nous !

Inscription à la lettre d'informations
Soyez informé.e en premier !
(nouveautés, promotions, conférences-ateliers-stages, écrits, vidéos...) 
1 à 2 lettres par mois.

Merci, c'est presque fini, regardez vos mails !